LOADING

Type to search

Tags: ,

Sylvie Joly : malade, l’humoriste talentueuse est décédée

2 années ago
Share

L’humoriste Sylvie Joly vient de décéder. Elle avait accordé l’une de ses toutes dernières interviews en août 2012 et tout au long des questions qui lui étaient posées, l’humour de cette comédienne était présent, malgré sa maladie, elle répondait comme elle l’avait toujours fait avec un peu de détachement et de sincérité.

Sylvie Joly

Sylvie Joly / Crédit Photo : Capture YouTube – Ina Stars

Sylvie Joly allait avoir 81 ans, elle souffrait de la maladie de Parkinson, elle l’avait annoncée en 2010 lors de la publication de son autobiographie « c’est votre vrai nom » pour les éditions Flammarion. Son dernier rôle au cinéma remonte à 2007 dans « l’auberge rouge » depuis cette date, la comédienne s’était faite un peu discrète. Sylvie Joly avait été en classe avec Bernadette Chirac. Son premier métier était avocate, mais la carrière de comique l’a très vite rattrapée et Sylvie Joly a fait de sa vie des one-woman show toujours plébiscité par le public, elle fut nommée au césar en 1987 pour son rôle dans « miraculée », de nombreux comiques ont été inspirés par cette humoriste comme Dany Boon, Pierre Palmade.

Sylvie Joly évoquait la maladie de Parkinson qui l’avait atteinte

Dans son livre, elle raconte son enfance, son père marin et ses six frères et sœurs, le couvent où elle a étudié dès l’âge de dix ans et malgré les études de droit et la carrière d’avocate, elle sera tentée par la comédie. Dans les dernières pages, elle décrit sa maladie pas toujours marrante, ses pertes d’équilibre, une petite phrase toute simple, mais bien significative de sa personnalité « c’est quand même une merde ». Ces quelques mots qu’elle a écrits dans sa biographie retracent bien l’humour de cette comédienne pleine de talent.

L’humoriste Sylvie Joly a succombé à une crise cardiaque

Son franc-parler et sa gouaille légendaire, les Français l’appréciaient pour cela, elle s’est éteinte d’une crise cardiaque en fin de nuit dans son appartement parisien qu’elle partageait avec son mari, Pierre Vitry. Cette grande bourgeoise ne fera plus rire le public, mais les Français garderont d’elle le souvenir d’une gentille humoriste.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *