Accueil / Politique / Claude Bartolone : pour la crise du porc, les industriels doivent s’investir

Claude Bartolone : pour la crise du porc, les industriels doivent s’investir

Claude Bartolone est revenu sur l’affaire de la crise du porc qui frappe de plein fouet l’économie française. Alors qu’il prédit que l’écotaxe régionale reviendra sur le tapis, le président de l’Assemblée nationale fait quelques révélations sur les industriels.

Porc
Porc / Crédit Photo : Pixabay – tpsdave

La crise du porc est au centre d’une vive polémique et Claude Bartolone est le premier à rester convaincu que les industriels sont contraints de jouer le jeu. Dans le cas contraire, le marché français pourrait perdre cette agriculture, mais cette filière n’est pas la seule atteinte, car l’économie est bousculée par les crises du lait et des bovins. Alors que Valérie Pécresse vote en faveur de réformes structurelles, Claude Bartolone fait preuve d’optimisme.

Les industriels doivent jouer le jeu pour Claude Bartolone

Celui qui souhaite représenter l’Ile-de-France aux prochaines élections régionales est en faveur de l’écotaxe qui permettrait de financer les transports. A l’occasion d’un passage sur le plateau d’iTélé, Claude Bartolone accorde sa confiance au ministre de l’Agriculture qui réussira tout de même à identifier une porte de sortie bénéfique pour tout le monde. Les deux coopératives qui représentent tout de même en France près de 50 % de l’achat des porcs doivent retrouver la raison selon le président de l’Assemblée nationale. Pour Claude Bartolone, il est impossible de demander autant de normes à des agriculteurs alors que l’Europe se joue les uns contre les autres.

Pour Claude Bartolone, le marché porcin est bousculé en Europe

Les industriels qui ont eu tendance à boycotter le marché sont invités par Claude Bartolone à jouer le jeu dans le but que la crise du porc soit terminée. Le problème se trouverait donc au niveau de l’Europe, car des tarifs dans certains pays sont très bas, ce qui attire les industriels en quête de bonnes affaires. Ils souhaitent toujours payer moins et c’est le marché porcin français qui en fait les frais. Pour lui, cette crise est une nouvelle démonstration du problème qu’il évoquait dans son livre « L’urgence européenne ».

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !