Accueil / Politique / Élevage : Stéphane Le Foll prévoit une faillite pour 10 % des entreprises

Élevage : Stéphane Le Foll prévoit une faillite pour 10 % des entreprises

Le monde de l’élevage va mal et les agriculteurs seraient même au bord du gouffre. C’est l’article publié par un quotidien qui reprend les propos de Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture.

Elevage bovin
Elevage bovin / Crédit Photo : Pixabay – DominikSchraudolf

Jusqu’à 25 000 exploitations sont susceptibles de déposer le bilan, cela traduit ainsi le malaise qui rythme le monde de l’élevage. Les agriculteurs sont face à des difficultés constantes et les problèmes liés à la sécheresse n’aident pas. Dans certaines régions, une alerte est même lancée, ce qui entraîne des restrictions d’eau. Cela peut causer une catastrophe notamment pour ceux qui ont des bêtes. Un autre problème est référencé dans ce secteur et il s’agit des prix.

10 % des éleveurs en mesure de déposer le bilan en France

Les agriculteurs ont tenté de mettre en avant leur mécontentement à cause des tarifs appliqués par les supermarchés. Dans un entretien accordé au Parisien qui titre « les éleveurs au bord du gouffre », Stéphane Le Foll revient sur les difficultés et cela pourrait conduire à la fermeture d’une multitude d’exploitations. Nombreux sont les élevages qui ne seraient pas en mesure de passer l’été. De ce fait, d’ici le mois de septembre, 10 % des exploitations françaises pourraient mettre la clé sous la porte, car elles sont au bord du dépôt de bilan.

L’élevage français va mal et cela ne s’arrange pas

Trois secteurs dans le monde de l’élevage sont particulièrement concernés par cette crise à savoir le porc, le bœuf et le lait comme le révèle le Parisien. Les autres arrivent à obtenir un avenir meilleur même si les difficultés sont aussi présentes. Le consommateur a aussi une part de responsabilité dans ces faillites, mais au vu de la crise financière qui frappe la France et la baisse du pouvoir d’achat, difficile de le fustiger. Il est impératif de préférer une viande française et de mettre de côté celle qui est importée. Pourtant, pour le client, seul le prix fait la différence. Peu de personnes sont prêtes à payer plus cher un produit pour qu’il soit de qualité.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !