Évaluation des élèves : Benoît Hamon ne fait pas l’unanimité

L’évaluation des élèves fait partie de la réforme dirigée par Benoît Hamon, mais les mesures ne comblent pas les attentes des Français.

Benoît Hamon
[/media-credit] Benoît Hamon
L’évaluation des élèves, le fameux ABCD, les rythmes scolaires… Les Français ont partagé leurs opinions concernant les mesures proposées par Benoît Hamon, le ministre de l’Éducation nationale. Toutefois, les réformes de ce secteur sont souvent mal accueillies par la population et il y a comme exemple les rythmes scolaires. Malgré la grogne des acteurs du secteur et des parents, le gouvernement de François Hollande a maintenu la réforme. Dans un sondage BVA réalisé pour Le Parisien, près de 32 % des interrogés estiment que le nouveau rythme a eu un impact positif sur le bien-être des écoliers. Le bac, dont les résultats de la première session ont été diffusés est également à l’honneur.

34 % des sondés trouvent l’évaluation des élèves peu sévère

96 % des sondés estiment que le diplôme doit être maintenu, mais près de la moitié demande des modifications. L’évaluation des élèves ne fait pas l’unanimité auprès des 1057 personnes interrogées pour les besoins de ce sondage réalisé via Internet entre jeudi et vendredi. 13 % sont convaincus que la notation utilisée par le corps professoral est trop sévère. Ils rejoignent donc les volontés de Benoît Hamon qui souhaitent réformer le concept en proposant par exemple une notation prenant en compte les progrès. Toutefois, tous les Français ne partagent pas cet avis puisqu’ils sont 48 % à trouver la notation équilibrée.

resultat_officiels_du_bac

L’évaluation des élèves aussi complexe que les rythmes scolaires

A contrario, 34 % des sondés estiment que l’évaluation des élèves n’est pas assez sévère. Cette dernière s’avère donc être complexe à modifier, car les avis sont nombreux et surtout différents les uns des autres. Par conséquent, Benoît Hamon doit trouver un moyen pour combler les attentes de chacun, mais la tâche s’avère être aussi complexe que celle des rythmes scolaires. Le ministre de l’Éducation nationale espère par conséquent trouver un moyen pour éviter un « nouveau champ de bataille ». Enfin, 61 % des sondés sont favorables à l’enseignement de l’ABCD, mais une majorité demande une adaptation.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Pesticides

Plus de 90% de la population est contaminé par les pesticides

De nombreuses polémiques voient le jour en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens et leurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *