LOADING

Type to search

Harcèlement à l’école : Belkacem s’attaque au problème

3 années ago
Share

Le harcèlement à l’école a pris une terrible ampleur avec parfois des drames. Najat Vallaud-Belkacem s’attaque au problème.

Photo d'illustration d'un enfant triste

Photo d’illustration d’un enfant triste

Le harcèlement à l’école est un grave problème : les brimades, les insultes entre les élèves constituent un délit. En cas de condamnation, les parents des mineurs peuvent être contraints à indemniser les parents de la victime, quant à l’Etat, il est responsable des fautes commises par le corps enseignant. Le harcèlement est reconnu quand un élève est persécuté de propos qui peuvent nuire à sa vie scolaire et extra-scolaire, ces situations peuvent même aller au suicide des enfants et des adolescents. Nora Fraisse a publié un livre « Marion, 13 ans pour toujours » aux éditions Calmann- Levy. Cette maman dévastée par le chagrin a trouvé sa fille pendue par un foulard au porte-manteau de sa chambre. Marion était menacée, insultée à l’école et sur Facebook, elle est décédée le 13 février 2013. Cette maman en deuil à perpétuité veut avec son livre très poignant, faire prendre conscience à tous les lecteurs que d’autres enfants sont en danger de mort.

Dénoncer le harcèlement à l’école

En cas de harcèlement, les parents doivent prévenir les responsables de l’école, tout le personnel de l’établissement ayant connaissance de faits graves envers un élève doit avertir sans délai le Procureur de la République. Un mineur peut se rendre seul au commissariat, mais il ne peut pas se porter civile, les parents doivent le faire en son nom. Les coupables âgés de plus de 13 ans risquent des peines de prison et des amendes.

 Belkacem s’attaque au harcèlement à l’école

Najat Vallaud Belkacem a indiqué sur ITélé ce vendredi 6 février « qu’il fallait une prise de conscience plus forte », elle conseille aussi de briser le silence. Une journée de sensibilisation avec les médias sera organisée l’année prochaine, un numéro vert à quatre chiffres (0.808.807.010) a été mis en place pour que les élèves victimes de harcèlement se souviennent mieux de celui-ci. Selon la ministre de l’Éducation, il y aurait 383 000 enfants en souffrance et 700 600 qui subissent un harcèlement modéré, un enfant sur cinq ne va pas parlé. Une prise de conscience est urgente pour qu’enfin les enfants scolarisés soient sereins à l’école.

1 Comments

  1. sené christine 7 février 2015

    Le traumatisme psychologique et le suicide ne sont pas les seules conséquences du harcèlement physique et moral ! En effet, l’enfant peut aussi être bléssé, resté handicapé,… ou mourir sous les coups, les sévices . Notre fille Noélanie harcelée à l’école primaire, est quand à elle décédée des suites de strangulations…. elle n’avait que 8 ans ! Notre histoire : http://www.violencescolaire.fr

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *