Accueil / Politique / Les Républicains : les adhérents sont en baisse depuis l’arrivée de Sarkozy

Les Républicains : les adhérents sont en baisse depuis l’arrivée de Sarkozy

Le parti Les Républicains connait une légère baisse d’adhérents. Le secrétaire général adjoint a confirmé cet état de fait ce matin sur l’antenne France Info, Éric Ciotti a également précisé que Nicolas Sarkozy s’était fixé un nouvel objectif, 300.000 adhérents d’ici la fin de l’année 2015, les partisans auraient-ils une autre façon de voir les choses ? Il semblerait que oui.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy / Crédit Photo : Wikimédia – Ricardo Stuckert

Le nombre des militants a connu depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête du parti Les Républicains une petite baisse d’adhérents, ils étaient 181.000 et désormais les chiffres ont fléchi à 179.920. Est-ce l’effet Sarkozy ? Le secrétaire général des Républicains refuse d’associer cette perte à l’ancien président de la République, il a expliqué sur France Info que le parti des Républicains avait connu un regain d’opinion de 53.000 participants depuis la consultation qui a été réalisée la semaine dernière sur l’immigration et les propositions du parti, pour le secrétaire général « c’est un excellent résultat » et selon ses déclarations sur l’antenne, le parti des Républicains serait le premier de France, une opinion très personnelle.

Le parti de Nicolas Sarkozy a perdu 3500 adhérents

Les 3500 adhérents qui ont disparu de ce parti ne représentent pas certes une importante inquiétude, mais cela reste tout de même préoccupant pour le président des Républicains. La crise des migrants a-t-elle influencé certains adhérents a se retirer et d’autres a s’inscrire ? e secrétaire général a déclaré que la politique de la chancelière, Angela Merkel d’ouvrir ses frontières était parfaitement « irresponsable », selon lui la politique actuelle ne ferait qu’accroître les difficultés et le flux incessant des réfugiés.

Les Républicains souhaitent rassembler 500 000 adhérents d’ici deux ans

Les ministres de l’Intérieur des 28 pays vont se réunir mardi à Bruxelles afin d’apaiser les tensions existantes et tenter de trouver des solutions à ce problème. Tous les politiques se rejettent la faute et voudraient tirer la couverture pour en tirer profit, mais il demeure qu’un peuple est en souffrance et que la guerre les force à braver le danger et la mort. La France peut-elle encore accueillir des réfugiés et les faire vivre décemment alors que certains Français sont de plus en plus en situation de précarité ? Les 500.000 adhérents prévus par Nicolas Sarkozy pour 2017, une réalité ou une simple envie de se rassurer.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !