LOADING

Type to search

Marisol Touraine : confirmation de la conception d’un centre de soins palliatifs

2 années ago
Share

La mort demeure inégale en France pour l’ensemble de la population et quant aux soins palliatifs, ils sont souvent absents dans de nombreuses structures comme les maisons de retraite et les différents hôpitaux, l’accès aux soins palliatifs reste de manière générale très peu répandu dans notre pays. La création de ce centre dédié aux soins palliatifs et à la fin de vie va permettre de renseigner les Français sur ce sujet encore mal connu. Marisol Touraine a déclaré dans un communiqué de presse « chacun doit connaitre ses droits et être au cœur des décisions qui le concerne ».

Le développement des soins palliatifs ainsi que l’accompagnement en fin de vie qui a été inscrit au plan national 2015-2018 a été publié au « journal officiel ». La ministre de la Santé avait dès le mois de décembre 2015 détaillé son plan sur les soins palliatifs qui comprend trois parties distinctes, réduire dans un premier temps, l’inégalité devant ces soins un peu particuliers en créant des unités et l’objectif est d’installer dans chaque région au moins 1 lit de soins palliatifs pour 100.000 personnes, cela parait au premier abord très insuffisant, mais la France n’est pas bien lotie en cette matière.

Marisol Touraine souhaite offrir une coordination optimisée

Améliorer ensuite la formation du personnel de santé en soins palliatifs, cette filière doit être traitée avec attention, car l’accompagnement en fin de vie demande des qualités particulières et aussi une prise en charge au domicile, 30 équipes seront crées d’ici 2016 pour venir en aide aux professionnels de santé et appliquer ainsi une meilleure coordination.

Un centre dédié aux soins palliatifs mobilise 1.2 million d’euros

Ce projet de loi sur la fin de vie et les soins palliatifs répond aux attentes des Français. Le texte qui a été souhaité par le gouvernement et le chef de l’état prévoit de mieux comprendre les souhaits des patients et de répondre à leurs attentes, mais le suicide assisté n’est pas encore prévu comme mesure comme c’est déjà le cas dans plusieurs pays européens. Le budget consacré à ce centre est de 1,2 million d’euros pour son fonctionnement annuel. Ce centre est un début dans ce domaine, mais l’euthanasie reste encore interdit, vouloir mourir dans la dignité est encore loin d’être accepté par la majorité de nos concitoyens et pourtant !

Marisol Touraine, Flickr – Laurent

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *