LOADING

Type to search

Nicolas Sarkozy était sur Europe 1 : il omet de citer les décès causés par Merah

2 années ago
Share

Le président du mouvement de droite « Les Républicains » en la personne de Nicolas Sarkozy était l’invité de la matinale sur Europe 1 entre 7 et 9 heures. Le journaliste Thomas Sotto et les auditeurs ont posé toutes les questions de société à notre ancien président, fiscalité, chômage et bien sur terrorisme. Nicolas Sarkozy a expliqué au cours de son interview qu’aucun attentat n’avait eu lieu entre 2002 et 2011, aujourd’hui la famille d’une victime de Mohamed Merah exprime son indignation.

La déclaration du président des « Républicains » n’est pas passée inaperçue, dans un communiqué les avocats d’un militaire assassiné ont exprimé également leur indignation tout comme la famille d’une victime de Mohamed Merah. Ce matin, pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il omis cette parenthèse dramatique où des enfants innocents et des militaires ont été assassinés par un terroriste présumé sans pitié ? En effet, Mohamed Merah a tué de sang-froid sept personnes, trois militaires et quatre personnes de confession juive, dont trois enfants.

Nicolas Sarkozy omet de citer les attentats de 2012 avec Merah

Le 11 mars 2012, il a abattu un sous-officier et le 15 mars deux militaires et le 19 mars vers huit heures du matin il a ouvert le feu sur un groupe de personnes situées devant le collège de confession juive, il tue un enseignant et ses deux enfants et puis il a assassiné un autre enfant de huit ans. Le raid tuera cet individu le 22 mars 2012 après un siège de 32 heures. Comment monsieur Sarkozy a-t-il pu oublier de tels évènements dramatiques ? Depuis 1996, le terrorisme n’avait pas fait autant de victimes en France et notamment des enfants innocents, en mars 2012, monsieur Sarkozy était président de la République.

Pour Nicolas Sarkozy, il ne faut pas affoler les Français

Certains internautes ont rappelé dès aujourd’hui et à juste cause que de nombreux attentats ont eu lieu lors de sa présidence non liée à la mouvance islamique, la Corse a connu à cette période de nombreux problèmes selon le « JDD ». Monsieur Sarkozy a estimé ce matin sur l’antenne d’Europe 1 qu’il ne fallait pas affoler la population injustement en rappelant que le premier ministre Manuel Valls a parlé d’attentats chimiques lors de plusieurs interviews. Il ne faut pas se cacher la tête dans le sable, la France est en danger, l’état islamique est malheureusement une menace constante pour notre pays, il vaut mieux en être conscient.

Nicolas Sarkozy, Wikimédia – World Economic Forum

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *