12 marques de couches ont été testées et les résultats sont inquiétants

Les premières furent commercialisées en 1950. Aujourd’hui, tous les bébés portent des couches jusqu’à ce qu’ils deviennent propres. Les marques redoublent de slogan, de matières nouvelles pour les rendre plus absorbantes, moins allergisantes, plus bio, mais l’enfant aura t-il le confort promis, les fesses des bébés sont-elles vraiment à l’abri des pesticides, des composés chimiques ? Aujourd’hui, les couches sont-elles en train d’empoisonner doucement les nourrissons ?

Bébé

Les couches jetables, tous les parents connaissent bien ce produit

L’association 60 millions de consommateurs a procédé à des tests sur plus de douze marques de couches, seules deux d’entres elles se révéleraient moins inquiétantes que les autres. Les résultats obtenus sont quelque peu angoissants, voire paniquants quant on sait qu’elles accompagnent les nourrissons pendant de longs mois. Des dioxines, des composés organiques volatiles ont été retrouvés dans ces couches jetables. Les fabricants préfèrent utiliser de la cellulose et des matières plastiques que du coton moins performant. Les couches écologiques sont à priori plus sécuritaires pour l’enfant, mais elles renferment aussi des matières synthétiques. La responsable de l’étude a souligné : a-t-on vraiment besoin de plastique dans la fabrication des couches.

Dans une marque de distributeur, le non moins célèbre glyphosate a été retrouvé, pourtant ces couches se disent écologiques, rappelons que ce produit reste l’herbicide chimique le plus vendu dans le monde. La plupart des couches testées contiennent des composés organiques volatiles soupçonnés d’irriter la peau, les muqueuses, les parois pulmonaires. Ces molécules se retrouvent également dans les meubles en aggloméré des chambres d’enfants.

La matière première des couches est la cellulose

Un bébé génère plus d’une tonne de déchets de couches entre sa naissance et la période liée à la propreté. Les couches dites classiques mettent entre 300 et 500 ans pour se dégrader dans la nature. En 2000, Greanpeace avait trouvé du tributyl étain dans des couches, un produit toxique qui perturberait le système immunitaire et hormonal. Les couches sont testées dermatologiquement, mais elles ne sont pas pour autant exemptes de produits chimiques parfois dangereux. Alors que faut-il faire pour ne pas empoisonner bébé ?

Revenir à des couches lavables, peu pratiques, elles nécessitent de nombreux lavages avec des lessives tout autant dangereuses. Il ne reste qu’à appliquer le principe de précaution  avec les couches jetables bio, mais le prix reste la problématique. 60 millions de consommateurs estime qu’il faut adopter une réglementation spécifique comme c’est le cas pour les produits cosmétiques. Les industriels fabriqueront-ils un jour des produits sains ?

Bébé, Pixabay – Pexels

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !