LOADING

Type to search

Tags: ,

Aucun médicament homéopathique ne peut se substituer au vaccin anti-grippe

12 mois ago
Share
L’agence nationale de sécurité du médicament tient à rappeler que certains médicaments homéopathiques peuvent traiter l’état grippal mais en aucun cas ils ne peuvent être considérés comme un vaccin. Le virus ne doit pas être pris à la légère, chaque année, cette pathologie provoque chez les personnes âgées de plus de 65 ans des complications graves voire des décès.
Vaccination
Chaque année plus de 9500 personnes meurent de la grippe faute d’une couverture vaccinal suffisante, plus de 2000 pourraient être évités. La grippe reste bénigne pour bon nombre d’individus mais les conséquences sont tout de même imprévisible, il est donc important de se faire vacciner, surtout de ne pas remplacer le vaccin par un traitement homéopathique, la protection sera différente.

La campagne de vaccination contre la grippe a été lancé dès le mois dernier

Adulée par certains, décriée par d’autres, l’homéopathie est au centre de bien des débats. Elle est depuis sa création l’objet de vives controverses. L’homéopathie est-elle un placebo ou un vrai médicament ? Née à la fin du XIXe siècle, elle consiste à soigner le mal par le mal, un autre principe de cette médecine parallèle, prendre en compte le patient dans sa globalité ainsi deux personnes qui présentent les même symptômes n’auront pas forcément le même traitement. Les médicaments homéopathiques se présentent généralement sous la forme de granules que l’on laisse fondre sous la langue. Le fondateur est Samuel Hehnemman, c’est en 1796 que l’idée lui est venue d’utiliser les plantes de cette manière. Elle est prescrite pour traiter les petits maux, les rhumes, sinusites, allergies, pas d’effets secondaires, elle est généralement bien tolérée. L’homéopathie ne doit pas remplacer les traitements traditionnels dans les maladies grave.

Attention, seul le vaccin peut vous protéger !

L’ANSM dénonce les médicaments homéopathiques mis sur le marché qui peuvent avoir comme indication de prévenir, de traiter la grippe. L’agence a tenu à signaler que « ce ne sont pas des vaccins« . Elle indique que toutes les personnes à risque sont invitées à se faire vacciner, de ne pas le remplacer par des médicaments homéopathiques, l’enjeu est bien trop important. Elle fait pourtant de plus en plus d’adeptes, en France, plus de 56% de personnes l’utilisent, plus de 34% déclarent y avoir recours de manière régulière. Les récentes crises sanitaires liées à des médicaments traditionnels jugés dangereux ont sans doute accéléré cette montée en puissance de l’homéopathie. Il est important de rappeler que la grippe peut se révéler être dangereuse chez des sujets fragilisés par d’autres pathologies, par l’âge, il est primordial de se faire vacciner afin d’éviter le virus, les complications, l’hospitalisation, le décès dans le pire des cas.
Vaccination, Wikimédia – John Keith – National Cancer Institute

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *