Accueil / Sexualité / Chemsex : l’usage de drogues et les relations sexuelles ne font pas bon ménage

Chemsex : l’usage de drogues et les relations sexuelles ne font pas bon ménage

Un ancien escort boy qui a définitivement rangé ses drogues et autres produits illicites, ses pratiques dangereuses a décidé d’alerter l’opinion publique en dévoilant l’existence de cette pratique qui se révèle être très coutumière, le chemsex. C’est la contraction des mots chimique et sexe, cela consiste à avoir des relations sexuelles sous l’influence de drogues. Ce Londonien très impliqué dans un programme d’aide aux amateurs de cette pratique dangereuse souligne que malheureusement cela contribue à la propagation du VIH surtout pour la communauté homosexuelle.

Sexualité

Les comportements à risque, violents sont aujourd’hui rentré dans les mœurs, mais au delà de la dangerosité, la santé est en jeu

Quand le mélange sexe et drogue se transforme en véritable cauchemar, les professionnels de santé s’inquiètent de cette recrudescence d’activités. Elles se pratiquent surtout dans les grandes villes, elles gagnent en popularité surtout auprès des hommes qui ont des relations intimes avec d’autres hommes. Certains n’hésitent pas à parler de risques de santé publique. Ces marathons du sexe sous drogues semblent devenir de plus en plus populaires. Les combinaisons de plusieurs substances peuvent se révéler être catastrophiques. Les rapports sexuels avec plusieurs partenaires sous l’influence de drogues ne datent pas d’hier, certains même parlent de l’époque Romaine, dans les années 70, on consommait de grande quantités de cocaïne. Aujourd’hui, le contexte a changé, les substances utilisées sont des drogues de synthèse, accessibles, peu chères…

Cette grande liberté augmente les risques de dépendance, de transmissions du VIH

Les participants s’exposent à des risques cardiovasculaires, à une dépendance physique, psychologique, à une surdose, à des troubles de santé mentale. Pour l’escort boy qui a renoncé à ces abus dangereux, selon lui plus de 60 à 80% des personnes qui rentrent en contact avec son programme d’aide auraient été exposées notamment par l’oubli du préservatif. En 2016, un homme a été condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir tué plus de quatre personnes lors de séances de chemsex. Cette pratique qui devient de plus en plus courante, qui tente même de nombreuses personnes avides de sensations fortes est trop souvent lourdes de conséquences.

Sexualité, Pixabay – chopy

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Pixabay - Paracétamol

Paracétamol pendant la grossesse : la libido future de l’enfant serait impactée

Le paracétamol est l’anti douleur le plus consommé en France. Il est aussi efficace contre …

Réagissez !