Accueil / Sexualité / L’Inde attire de nombreux couples confrontés à l’infertilité

L’Inde attire de nombreux couples confrontés à l’infertilité

La gestation pour autrui est une méthode de procréation qui se pratique en cas d’infertilité. La mère porteuse porte alors l’enfant d’un couple qui fournit les embryons, elle remet ensuite le bébé aux parents. La GPA est interdite dans de nombreux pays comme en France au nom du principe d’impossibilité du corps humain. En ce qui concerne l’Inde, les cliniques recrutent les mères porteuses selon certains critères, l’âge, la beauté, l’obéissance, l’argent, la femme doit également obtenir l’approbation de son mari. La rémunération va dépendre du poids de l’enfant, la mère porteuse est très souvent logée durant la grossesse par la clinique, elle n’a aucun pouvoir de décision durant toute la procédure.

Grossesse

La pratique de la gestation pour autrui a été autorisée en Inde en 2002

L’institut national Français d’étude démographique a voulu comprendre comment ces femmes vivaient ces grossesses pour les autres, une location de leur utérus contre rémunération. Trois chercheuses ont mené l’étude auprès de futurs parents, de médecins, de mères porteuses. Les conclusions sont loin d’être celles que la population peut s’imaginer. On pense que la mère est dans une situation économique très précaire, il semblerait qu’en réalité, elles sont loin d’être les plus malheureuses financièrement. Le salaire est  supérieur à celui des trois quarts de la population indienne.

La rémunération varie entre 2800  et 7000 euros

Les auteurs de l’étude tiennent à préciser que les mères porteuses ne sont pas recrutées parmi les femmes de la rue tout simplement par précaution d’hygiène mais aussi pour répondre aux critères des futurs parents qui espèrent que leur enfant vienne au monde sans maladie. La GPA est mal perçue en Inde, elle est liée à des relations extraconjugales, les mères porteuses durant ces grossesses pour autrui préfèrent s’exiler 9 mois.

Existe-t’il un tourisme lié à la GPA ?

Il semblerait que la réponse soit malheureusement positive puisque plus de 25.000 enfants seraient nés d’une gestation pour autrui, dont la moitié sont des parents étrangers, des propos soulignés par les scientifiques. Le gouvernement indien souhaite actuellement lutter contre ce phénomène, en août 2016, un projet de loi visant à restreindre la GPA seulement aux couples a été approuvé, les rémunérations seraient également remises en question. Dans un futur proche, l’Inde pourrait fort bien changer de visage, perdre celui de l’attrait de la GPA.

Grossesse, Pixabay – mvorocha

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Le monde de la médecine

La gonorrhée plus vulgairement appelée la « chaude pisse » est l’une des MST les plus répandues, elle est aussi très difficile à traiter

Cette maladie est causée par une bactérie, elle est particulièrement sensible à la chaleur, à …

Réagissez !