Accueil / Sexualité / Plus d’une femme sur quatre est concernée par les fuites urinaires

Plus d’une femme sur quatre est concernée par les fuites urinaires

Le problème des fuites urinaires est la perte involontaire des urines, la situation devient fréquente et augmente avec l’âge. De nombreux facteurs de la vie la favorisent : un accouchement difficile, la ménopause, le surpoids, les médicaments. Elles peuvent survenir en pleine nuit, en dehors de tout effort. L’incontinence urinaire concerne plus de 2,6 millions de personnes âgées de plus de 65 ans, mais en réalité, ce chiffre est aléatoire, car les individus consultent peu pour ce motif, elle est liée au vieillissement. Elle touche une femme sur trois de plus de 70 ans, 7 à 8% des hommes de plus de 65 ans. 

Consulter un médecin

L’incontinence urinaire peut être soignée

Après un accouchement, une rééducation du périnée peut être réalisée par un kinésithérapeute. Il y a aussi une prise d’antispasmodiques, une petite intervention chirurgicale peut être envisagée en dernier recours, un traitement hormonal réduit les fuites urinaires chez les femmes ménopausées. Certains aliments irritent la vessie. Les agrumes, les tomates, les plats épicés, le thé, le café, les boissons énergisantes, les sodas à base de caféine sont à limiter. La constipation a aussi un rôle de déclencheur, elle exerce une pression sur la vessie. Lorsque les fuites urinaires deviennent trop handicapantes, il faut consulter un professionnel de santé pour qu’il mette en place un traitement adapté afin que ce petit problème ne gâche pas la vie quotidienne ni les rapports sexuels.

A la télévision, on assiste de plus en plus à une diffusion de spots vantant les mérites de culottes anti-incontinence. Il faut reconnaître que pour une fois la publicité devient utile, elle démocratise la situation trop souvent ressentie comme étant problématique, les personnes concernées se sentent mieux comprises et moins seules. Les femmes sont plus exposées que les hommes, l’urètre est plus court, le périnée sollicité notamment lors des accouchements. Des produits vendus en grande surface, en pharmacie, sur internet peuvent aider les femmes à traverser l’incontinence urinaire, ces protections ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, le coût engendré peut aller de 50 à 150 euros par mois.

Le surpoids ne doit pas être négligé

Il inflige une pression supplémentaire au niveau du plancher pelvien. Il est impératif de boire correctement malgré l’incontinence urinaire afin d’assurer son apport hydrique journalier ainsi que le drainage de la vessie. Les fuites urinaires ne doivent pas conduire la personne concernée à une réduction de la consommation d’eau. L’incontinence urinaire est un problème qui ne doit pas rester dans l’ombre, ce n’est pas une situation honteuse, elle concerne de nombreuses personnes.

Consulter un médecin, Pixabay – cleankidsmagazin

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Le monde de la médecine

La gonorrhée plus vulgairement appelée la « chaude pisse » est l’une des MST les plus répandues, elle est aussi très difficile à traiter

Cette maladie est causée par une bactérie, elle est particulièrement sensible à la chaleur, à …

Réagissez !