LOADING

Type to search

Tags:

Schizophrénie : une pratique sportive pour lutter contre les troubles

1 année ago
Share

Cette maladie du cerveau affecte la pensée, les émotions, les sentiments, la perception est également bouleversée. Les personnes qui sont atteintes de schizophrénie peuvent avoir un comportement normal durant de longues périodes du fait que les fonctions ne sont pas perturbées au même moment. Le cerveau contient des milliards de cellules nerveuses, chacune d’elle transmet des messages aux autres ou en reçoit, chez les personnes qui souffrent de schizophrénie, ce système de communication fonctionne mal. Elle touche aussi bien les filles que les garçons sans aucune distinction. À travers le monde une personne sur cent est atteinte de cette pathologie.

Du sport

Traiter la schizophrénie avec une solution alternative

L’activité physique est bien connue pour ses bienfaits sur la santé, elle pourrait également être une véritable alternative non médicamenteuse pour traiter la schizophrénie. Une étude réalisée par des scientifiques de l’université de Manchester au Royaume-Uni dont les résultats ont été publiés dans la revue Schizophrénia Bulletin a mis en avant cette hypothèse. Le sport lutte contre la sédentarité, l’obésité, il prévient certaines maladies, pourquoi alors ne pas lui attribuer cette fonction bienfaisante sur la schizophrénie ?

La dépression est un facteur aggravant de la schizophrénie

Les chercheurs britanniques ont analysé les données de plus de 385 patients atteints de cette maladie. Ils ont pu remarquer que la pratique régulière d’un sport améliorerait considérablement les déficits cognitifs tels la mémoire, l’attention et l’apprentissage chez les schizophréniques. Les personnes qui en souffrent ont une perception erronée de la réalité, le malade voit et il entend des choses qui n’existent pas. L’évolution de la maladie varie d’un patient à l’autre. Avec un traitement adapté, la diminution des symptômes peut être positive. La précocité de la prise en charge est un élément déterminant de l’évolution de la maladie, 10 à 15% des malades se suicident durant les premières années, la dépression est un facteur aggravant.

Améliorer la qualité de vie à travers le sport

Le cannabis est très consommé par les malades, ce qui a un effet encore plus nocif. Certains chercheurs déclarent qu’il peut provoquer des symptômes schizophréniques chez des personnes vulnérables. Les scientifiques en charge de cette étude espèrent que les professionnels de santé puissent mettre en place des pratiques sportives chez les patients atteints de cette maladie afin d’améliorer leur qualité de vie.

Du sport, Pixabay – stefanschenkon

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *