Accueil / Grossesse / Aspirine : pourra-t-on bientôt choisir le sexe de son futur enfant ?

Aspirine : pourra-t-on bientôt choisir le sexe de son futur enfant ?

Les recettes pour choisir le sexe de l’enfant représentent un marché juteux alors que la science est encore à la traîne dans ce domaine. Le stress aurait une influence pendant la grossesse. Le cortisol, une hormone rendrait plus difficile la fixation de l’embryon mâle sur la paroi de l’utérus. Il faudrait donc plus de calcium ou de sodium pour avoir une fille. Régime fille ou garçon ? Toutes les méthodes invoquées restent actuellement sans véritable fondement, mais si cela reste anodin, rien n’empêche d’essayer si vraiment le choix est important. Une étude étonnante nous révélerait que l’aspirine serait peut être la solution pour choisir le sexe de son futur enfant.

Grossesse

L’aspirine permettrait d’avoir un garçon

L’étude menée par des chercheurs de l’institut national de la santé infantile, du développement aux États-Unis dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Clinical Investigation nous explique que la prise d’aspirine avant la conception d’un enfant peut aider à mettre au monde un garçon, mais une condition s’impose, avoir fait une fausse couche lors d’une grossesse précédente.

L’embryon mâle serait moins rejeté grâce à cette aspirine

Les scientifiques pour mettre au point ses conclusions ont séparé deux groupes de 1228 femmes qui avaient eu une fausse couche auparavant, le premier devait prendre une petite dose d’aspirine avant les rapports sexuels, le deuxième prenait un placebo. Les résultats ont démontré que 31% des femmes du 1er groupe ont eu un garçon, l’autre groupe a eu à 23% un garçon. Les chercheurs expliquent ces résultats, l’aspirine réduirait les risques de rejet de l’embryon mâle. Ces conclusions n’intéressent que les femmes ayant eu une fausse couche, qui présentaient des signes d’inflammation.

L’aspirine a été dévoilée en 1899

D’autres études vont avoir lieu pour affiner, confirmer ces premiers résultats. L’aspirine aurait encore des effets inconnus, elle était le remède idéal contre la fièvre, les douleurs, aujourd’hui, on lui préfère le paracétamol. Malgré ses nombreuses vertus médicales, mieux vaut l’utiliser sur avis médical, l’automédication de ce médicament est à déconseiller. L’aspirine, l’un des remèdes le plus vieux du monde n’a pas encore livré tous ses secrets, elle a été commercialisée la première fois en 1899 par le laboratoire Bayer, son principe actif est beaucoup plus vieux.

Grossesse, Pixabay – TawnyNina

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Grossesse

Un accouchement en pleine rue, une situation difficile à oublier

Les futures mamans prennent le soin de choisir avec attention l’endroit où elles veulent accoucher …

Réagissez !