Accueil / Actualités / Cancer de l’os chez l’enfant : des techniques efficaces, mais dérangeantes

Cancer de l’os chez l’enfant : des techniques efficaces, mais dérangeantes

Le cancer de l’os chez l’enfant était traité par le Dr Nicole Delépine, mais ses techniques jugées dérangeantes ont causé la fermeture de son service.

Photo d'illustration d'un enfant
[/media-credit] Photo d’illustration d’un enfant
Le Dr Nicole Delépine s’occupait des enfants touchés par un cancer de l’os à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches situé dans les Hauts-de-Seine. Les personnes malades ont des tumeurs qui entrainent des douleurs persistantes. L’emplacement peut également avoir un impact sur la mobilité des enfants notamment lorsque la tumeur est responsable d’une déformation. Dans ce cas de figure, l’articulation peut se bloquer, mais d’autres problèmes comme des troubles neurologiques peuvent être observés. Ainsi, les enfants atteints par un cancer de l’os sont susceptibles de perdre de leur force musculaire, ce qui peut conduire à une paralysie. Il faut noter que 1 700 cas sont référencés par an chez les enfants.

Un cancer de l’os traité avec des injections

Le Dr Delépine s’est intéressée avec son mari à ce cancer dans les années 80. Les techniques utilisées mettent en valeur des résultats positifs qui sont parfois supérieurs aux méthodes traditionnelles. Nicole Delépine explique que cette technique « permettait souvent d’éviter l’amputation du membre affecté ». Les patients sont donc traités avec une molécule baptisée méthotrexate. Cette dernière est injectée avec des doses plus ou moins fortes jusqu’à ce que la tumeur diminue. Ainsi, le taux de guérison atteint près de 80 %, car ses méthodes s’avèrent être efficaces. Pourtant, elles sont qualifiées de dérangeantes, ce qui a conduit à la fermeture de son service.

Une pétition contre la fermeture

L’AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) a demandé la fermeture de l’unité qui traitait les cancers de l’os chez l’enfant. Le Dr Nicole Delépine âgée de 67 ans partira ainsi à la retraite dès le mois de juillet et cette nouvelle a entrainé la colère des parents. Ces derniers se sont regroupés au sein d’une association baptisée Ametist. Sur le site Internet, les méthodes de ce Dr sont mises en avant et en parallèle la décision prise concernant la fermeture est jugée inacceptable. Une pétition a été lancée et près de 20 000 signatures ont été obtenues selon l’Agence France Presse.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !