Accueil / Actualités / Déserts médicaux : les maisons de santé représentent un espoir contre la désertification médicale

Déserts médicaux : les maisons de santé représentent un espoir contre la désertification médicale

Actuellement, plus de 900 maisons de santé sont en service, ces structures regroupent plusieurs professionnels : un infirmier, un pharmacien, un médecin généraliste, un dentiste, un kiné. Soutenues par les pouvoirs publiques depuis 2005, elles ont la particularité d’améliorer la qualité des soins grâce à une meilleure coordination entre tous les professionnels. Les maisons luttent activement contre les déserts médicaux, elles sont majoritairement installées dans les communes de moins de 5000 habitants, 55% ouvrent leurs portes dans les zones rurales de moins de 2000 habitants. Sont-elles vraiment un avenir pour la médecine de proximité ?

Médecin

Les maisons de santé sont une solution pour vaincre les déserts médicaux

De plus en plus de kinés, de généralistes, de pharmaciens, d’infirmiers se regroupent pour exercer ensemble leur métier. Ce même pôle de santé a un attrait indiscutable pour les patients, ils peuvent enfin trouver au même endroit le professionnel de leur choix, ils peuvent se faire soigner dans un cadre approprié. Ce qui motive les experts, c’est l’aspect pluridisciplinaire. La ministre de la santé soulignait en 2014 qu’il existait plus de 370 maisons de santé contre 170 en 2012. Le gouvernement s’est d’ailleurs fixé comme objectif que plus de 1200 structures seraient opérationnelles d’ici la fin 2017. La France compte de nombreux médecins, mais se soigner dans certaines régions relève du parcours du combattant.

Le phénomène des déserts médicaux touche aussi bien les grandes villes que les zones rurales

Le constat du conseil national de l’ordre des médecins est plutôt sévère, le système de santé serait actuellement au point mort. Pourtant, quelques bonnes initiatives voient le jour et sont susceptibles d’attirer les jeunes médecins. Les maisons de santé représente un avenir qui peut améliorer les offres de soins. Dans ces structures, les médecins travaillent en groupe, ils partagent les tâches administratives, la garantie est surtout pour le patient, il peut trouver dans un même pôle le professionnel de santé dont il besoin. Dans certains départements, les mairies ont signé des conventions afin que les médecins de ces établissements puissent se déplacer dans les villages, qu’ils tiennent une permanence au moins une fois par semaine.

Les étudiants en médecine semblent intéressés par les maisons de santé

Certains y voient leur avenir médical, ils les privilégient pour leur stage au détriment des cabinets isolés. Le délégué du conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) tient également à préciser que la télémédecine est en nette progression, un plus pour se soigner à distance, obtenir des informations. La délégation des tâches est aussi en pleine croissance, ils peuvent en effet renouveler les ordonnances à la place des spécialistes, ce qui réduit les délais d’attente qui restent malgré tout très long dans certaines régions, plus d’un an pour obtenir un rendez vous. La lutte contre la désertification médicale passe probablement par une véritable volonté politique, elle fait naître chez les candidats à la présidentielle de 2017 des propositions très contrastées.

Médecin, Pixabay – hamiltonpaviana

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Dépression

Le burn out reste difficile à diagnostiquer, la haute autorité de santé vise à mieux aider les professionnels de santé à prendre en charge cette maladie

Ce syndrome d’épuisement professionnel est encore aujourd’hui mal connu, il est difficile à repérer, il …

Réagissez !