Accueil / Actualités / Un enfant « parfait » avec la conception d’un embryon numérique

Un enfant « parfait » avec la conception d’un embryon numérique

L’embryon numérique est le projet mis au point par un laboratoire américain. Ce dernier pourra ainsi concevoir un enfant « parfait ».

[media-credit name= »maddox74  » align= »alignnone » width= »450"]Bébé[/[/media-credit] janvier dernier, le laboratoire a déposé un brevet sur cette nouvelle méthode qui consiste à concevoir un embryon numérique. Le concept est assez simple, mais il s’inscrit toutefois dans un débat concernant l’éthique. Les scientifiques prennent donc l’ADN du donneur de sperme ou celui du père et celui de la mère. Ils réalisent ensuite une combinaison pour déceler d’éventuelles maladies et obtenir la meilleure conception dans le but d’obtenir cet enfant « parfait ». Ce procédé baptisé The Matchringht Technology utilise un algorithme et il sera possible d’obtenir l’état de santé de l’enfant bien avant sa naissance.

Déterminer les maladies avec l’embryon numérique

Le laboratoire GenePeeks est persuadé de détenir une méthode révolutionnaire et c’est pour cette raison qu’un brevet a été déposé au début de l’année. Toutefois, la manipulation de l’ADN peut s’avérer problématique pour certains, car aucune limite ne semble être imposée lors de cette sélection. Des scientifiques qui s’opposent à cette méthode redoutent que certains parents pourraient tout à fait concevoir leur enfant comme ils choisissent un canapé dans un catalogue d’ameublement. Dans ce cas de figure, cet embryon numérique pourrait être conforme à certaines demandent physiques ou capacités.

Un projet pointé du doigt par des scientifiques

De son côté, le laboratoire estime que l’objectif de ce projet consiste à révéler les éventuelles maladies. Ainsi, des résultats aussi précis ne seront pas transmis aux parents et ils ne pourront pas « commander » leur enfant « parfait ». Il faut également noter que cette simulation a un certain cout puisqu’il faut débourser près de 1500 euros pour obtenir les résultats. Ce projet est toutefois efficace puisqu’il a l’opportunité de détecter près de 500 maladies génétiques. Les auteurs expliquent également qu’il serait possible de déterminer les maladies cachées en observant l’ADN avec rigueur.

Alors que pensez-vous de cette méthode ?

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !