Accueil / Actualités / La fièvre charbonneuse découverte en Moselle

La fièvre charbonneuse découverte en Moselle

La maladie du charbon ou fièvre charbonneuse a été mise en évidence dans plus de trois élevages en Moselle, plusieurs bêtes étaient atteintes. Les résultats des premières analyses ont pu confirmer dès la fin de la semaine dernière qu’il s’agissait bien de cette maladie. Ces analyses ont permis également d’écarter tout rapport possible avec le traitement aérien utilisé pour anéantir les chenilles processionnaires qui a été effectué au printemps dernier et la mort des bovins. Trois exploitations sont suivies par le service vétérinaire de la direction départementale de la protection de la population.

Vaches

La fièvre charbonneuse peut-être transmise à l’Homme

Les animaux sont soignés avec des antibiotiques, une vaccination est effectuée sur les sains. Plus de dix-neuf bovins ont succombé à la fièvre. Cette maladie du charbon est une pathologie universellement répandue, elle affecte de nombreuses espèces animales, mais surtout les mammifères herbivores, elle peut être transmise à l’Homme par l’intermédiaire de produits d’origine animale, laine, crins… Cette fièvre peut avoir des effets dévastateurs sur les élevages de bovins, de moutons, de chèvres, de chevaux. Les animaux de laboratoire tels, les cochons d’Inde, les souris, les lapins sont également vulnérables à la fièvre charbonneuse. Elle doit être déclarée en vertu de la « loi sur la santé des animaux ». Tous les vétérinaires, les laboratoires sont tenus d’informer tous les résultats positifs.

Cette fièvre est-elle dangereuse pour l’être humain ?

L’Homme est vulnérable, mais l’épidémie est tout de même rare, des précautions s’imposent quand il faut manipuler, déplacer les carcasses des animaux infectés. Trois types de fièvre peuvent contaminer : cutanée la plus répandue, pulmonaire, gastro-intestinale. Chez les bovins, le délai entre les premiers symptômes légers, perte d’appétit, production de lait interrompue et la mort peut n’être que de quelques heures. Dans le département où la fièvre a été décelée, les éleveurs des alentours ont pris des mesures de protection. La meilleure reste la vaccination des animaux. Des procédures de précaution peuvent également être prises : quarantaine, élimination des carcasses, nettoyage des locaux où les animaux ont séjourné selon FranceTV Info.

Vaches, Pixabay

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Poule

Rincer le poulet, une très mauvaise idée !

Il existe dans l’alimentation des produits néfastes pour la santé. L’une des viandes les plus …

Réagissez !