Accueil / Actualités / Légionellose dans les douches, attention aux infections

Légionellose dans les douches, attention aux infections

La légionellose a envahi les douches puisqu’un réseau d’eau a été contaminé. La vigilance est de mise, car elle peut être à l’origine d’infections.

Douche
[/media-credit] Douche
Ces dernières semaines, les bactéries ont tendance à se multiplier. Après la salmonelle, la listéria ou encore la bactérie E. Coli des fromages, c’est au tour de la légionellose de se hisser en Une des journaux. En ce qui concerne les problèmes liés à l’alimentation, il est toujours assez facile de s’organiser puisqu’il suffit de ne pas les manger. Par contre, avec la contamination d’un réseau d’eau, l’affaire s’avère être assez problématique. En effet, jusqu’à nouvel ordre, les douches ne sont pas recommandées.

La légionellose complique la vie de 2000 personnes

La copropriété de Grigny 2 dans l’Essonne se retrouve dans une situation contraignante puisque 2000 habitants sont concernés. La recommandation concernant les douches a été faite lorsque le taux de légionelles a été anormalement élevé. Cette bactérie est problématique puisqu’elle est généralement présente dans les boues et l’eau. La légionellose est donc à l’origine de maladies respiratoires. Pour se préserver des infections, il n’y a pas vraiment de solutions miraculeuses mis à part suivre la recommandation. La municipalité selon une précision de BFM TV précise qu’il est possible de faire sa toilette, mais en utilisant un gant et en ne prenant pas de douches. Les bains sont toutefois autorisés, mais il faudra attendre les prochains résultats pour connaitre la suite des évènements.

Pas de douches à cause de la légionellose

La légionellose se retrouve souvent dans les réseaux d’eau chaude ou les installations de climatisation. Les bactéries ont tendance à se développer en présence de tartre, lorsque la température est comprise entre 25 et 45 degrés et dans l’eau stagnante. 2000 personnes sont donc invitées à suivre cette procédure, mais la municipalité a spécifié que l’eau restait potable. Selon l’ARS (Autorité Régionale de Santé), la contamination est constatée lorsqu’il y a une inhalation de micro-gouttelettes d’eau contaminée.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Drôme : une chauve-souris diagnostiquée comme atteinte de la rage

Le denier cas humain de la rage, en France, plus particulièrement en Guyane, remonte à …

Réagissez !