LOADING

Type to search

Lyon : les conséquences nocives du gâteau au cannabis d’un médecin

2 années ago
Share

Un médecin à Lyon a proposé un gâteau au cannabis baptisé space cake. Cette pâtisserie engendre des effets néfastes sur l’organisme, car les doses ont tendance à être plus fortes qu’un joint.

Un space cake conçu pour l’anniversaire d’un médecin

L’ajout de quelques ingrédients supplémentaires comme le sucre, le lait ou encore la vanille a tendance à réduire les effets du cannabis. Tous les éléments sont chauffés, le concept pourrait être comparé à celui de l’alcool. Ce dernier a tendance à s’évaporer pendant la cuisson. Il est toutefois impératif de souligner que les conséquences peuvent s’avérer dramatiques, comme ce fut le cas avec ces deux personnes hospitalisées à Lyon. Elles avaient assisté à l’anniversaire d’un médecin sexagénaire qui avait servi un tel gâteau.

La digestion du gâteau au cannabis est longue

Dans la conception du space cake, les personnes ajoutent du cannabis sous la forme d’herbe ou de haschich. À nouveau, il est impératif d’insister sur le fait que les effets sont très forts, des désagréments sont susceptibles d’être au rendez-vous comme des vomissements et même une intoxication dans certains cas de figure. Pour l’affaire de Lyon, sept personnes ont été malades, mais cinq n’ont pas fait l’objet d’une hospitalisation selon Lyon Capital. Dans tous les cas, le space cake est plus intense qu’un joint, cela s’explique par l’ingestion du produit actif à savoir le THC.

Le cannabis est une substance interdite en France

En effet, la disparition des effets s’effectuera en même temps que la digestion du gâteau au cannabis. Par conséquent, les effets durent plus longtemps, ce qui accroît les risques. Certains évoquent plusieurs heures. Le cannabis est tout de même répertorié dans la catégorie des drogues, elle est interdite sur le sol et il est judicieux de ne pas avoir recours à cette substance. Des enquêtes sanitaires ont montré le pouvoir nocif de cette substance illicite sur l’organisme d’un point de vue général, et surtout au niveau du cerveau.

Être malade, Pixabay – agnesliinnea

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *