Accueil / Actualités / Maisons de retraite : une malnutrition inquiétante

Maisons de retraite : une malnutrition inquiétante

Dans les maisons de retraite, la malnutrition est un problème de plus en plus inquiétant. L’UFC Que Choisir a déploré cette alimentation.

Senior
Senior

L’association UFC Que Choisir a publié aujourd’hui une enquête qui soulève bien des polémiques, car l’alimentation des personnes âgées dans les établissements d’hébergements serait inadaptée. Souvent dans l’urgence, les repas sont pris à des heures inadéquates avec un manque de poisson, de viande hachée, de fruits frais. Selon les résultats de l’étude, il paraîtrait que les maisons de retraite auraient recours à des plats préparés pas toujours adaptés pour les personnes âgées : nuggets, cordons bleu et autre nourriture bas de gamme. Alors qu’à cet âge il faudrait plus de protéines, de calcium, des économies sont faites à tous les niveaux et de ce fait les résidents ont une alimentation problématique et tout cela dans une indifférence totale de la part des pouvoirs publics.

Une alimentation problématique dans les maisons de retraite

Le président de l’association révèle avec effroi que 15 à 38 % des personnes âgées qui vivent dans les EHPAD sont mal alimentées, selon ses propos la dénutrition entraîne des problèmes de santé très graves : un déficit immunitaire, des infections multiples, des escarres pour tous ceux qui ont une mobilité réduite et enfin une mortalité multipliée par 8. Sur 88 établissements en France, aucun ne respecterait les recommandations. Les repas sont principalement servis dans les chambres, ce qui est néfaste pour la convivialité et le relationnel, mais c’est plus simple pour le personnel encadrant, 43 % des EHPAD étudiées actuellement servent les repas des résidents en chambre.

L’UFC Que Choisir interpelle les maisons de retraite

L’association demande un encadrement avec de vraies dispositions, il recommande trois impératifs, le principe de l’équilibre, les intervalles horaires entre les repas, un coût minimum pour les repas, il souhaite aussi qu’une diététicienne vienne au moins une fois par an pour un contrôle. L’association voudrait sensibiliser les familles des pensionnaires sur le problème de l’alimentation de leurs proches.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Un seul commentaire

  1. Les maisons de retraites sous forme d’HEPAD, objectif rentabilité. Financer pour 1/3 par le locataire, 1/3 département & région, 1/3 lobby pharmaceutique.

Réagissez !