Accueil / Actualités / Nouveau calendrier vaccinal publié par le ministère de la santé

Nouveau calendrier vaccinal publié par le ministère de la santé

Le nouveau calendrier vaccinal a été étendu tout particulièrement pour les homosexuels avec le Gardasil contre les Papillomavirus humain. Ce vaccin sera proposé gratuitement dans les centres d’informations, de dépistages, de diagnostics ainsi que dans les centres publics de vaccination. Il était dans un premier temps destiné à réduire le cancer du col de l’utérus chez la femme, il est proposé maintenant aux hommes ayant des relations avec d’autres hommes en raison des risques auxquels ils sont exposés (lésions cancéreuses de l’anus).

Vaccin

Ce nouveau plan va t-il redonner  un second souffle à la vaccination ?

Ce vaccin contre le papillomavirus est déjà recommandé pour les jeunes filles de 11 à 14 ans depuis 2007. Le haut conseil de la santé publique (HCSP) conseille le nouveau vaccin Gardasil 9, il sera  remboursé, il protège contre neuf souches du papillomavirus contre quatre pour le vaccin précédent. Le BCG, son obligation avait été suspendu dès 2007, il était préconisé dès la naissance de l’enfant, désormais, ce vaccin peut être administré dès le premier mois du bébé pour les enfants exposés à un risque  élevé de tuberculose. Selon les données du baromètre de santé 2016 réalisé par Santé Publique France, 75% des 15-75 ans se déclarent favorables à la vaccination. Le vaccin de la grippe, de l’hépatite B, du Papillomavirus suscitent quelques réticences de la part du grand public.

Les Français sont-ils à jour de leurs vaccins ?

Plusieurs sondages ont démontré que la population en France serait mal informée sur la vaccination. C’est pourquoi un site a vu le jour, il est destiné à un large public, il a pour vocation de renseigner, de donner des réponses les plus complètes possibles sur la vaccination. Ce site a été conçu par Santé Publique France à la demande du ministère de la santé, cette plateforme est un vrai portail d’informations. La couverture vaccinale reste insuffisante en France, mis à part les pénuries de certains vaccins comme le BCG, la coqueluche, l’hépatite A, B pour lesquels, il est difficile de s’en procurer, les Français reconnaissent actuellement qu’ils restent méfiants vis à vis des vaccins. Des polémiques ont surgi sur internet, des effets indésirables ont été mis en évidence ce qui a fragilisé la couverture vaccinale dans notre pays. Pourtant la vaccination reste le seul moyen de se protéger contre certaines maladies graves, les vaccins ont sauvé bien des vies.

Vaccin, Pixabay – PublicDomainPictures

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !