Accueil / Actualités / OGM : les tests de toxicité ne seraient pas fiables

OGM : les tests de toxicité ne seraient pas fiables

Les OGM sont souvent au cœur d’une polémique et cette fois c’est la nourriture des rongeurs qui s’avère être problématique. Les tests de toxicité ne seraient pas fiables, car ils seraient faussés.

Une souris
Une souris / Crédit Photo : Pixabay – Unsplash

Pour ceux qui ne le savent pas, les OGM sont des organismes qui ont été modifiés. De ce fait, l’intervention humaine a changé le patrimoine génétique et ces méthodes sont souvent critiquées par les défenseurs de la nature et même des animaux. Jusqu’à maintenant, l’unanimité n’a pas été au rendez-vous pour les OGM, mais des tests de toxicité venaient rassurer les consommateurs notamment sur l’utilisation des produits chimiques. Or, une revue très connue dans le monde médical nous apprend que finalement les tests ne seraient pas fiables, car ils seraient faussés.

Un professeur démontre que les tests pour les OGM sont inutiles

L’auteur de cette étude, le Professeur Gilles Éric Séralini estime que l’état d’urgence doit être lancé. Il pense que de nouveaux tests doivent être réalisés, car les résultats des précédents ne peuvent pas être pris en compte. Déjà il y a trois ans, il avait tiré la sonnette d’alarme en révélant que les tests pour évaluer les OGM mis sur le marché et la toxicité de certains produits ne pouvaient pas être pris en compte. Il a donc décidé d’appuyer à nouveau sa thèse dans la revue Plos One en prouvant cette fois ses dires.

La nourriture des rats aurait faussés les tests pour les OGM

Les résultats sont surprenants, voire inquiétants, car ils montrent que l’alimentation des rats aurait joué un rôle dans la réalisation des tests et cette nourriture serait à l’origine de nombreux problèmes. Elle aurait donc faussé les tests et elle prouve que le professeur n’avait pas tort. À l’époque, les scientifiques étaient convaincus que les tumeurs développées étaient en lien avec un code génétique. Or, dans cette étude, il montre via 13 échantillons que la nourriture est en cause et le professeur a mis en évidence un nombre important de produits susceptibles d’être nocifs pour les humains.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Une bactérie

Madagascar : l’épidémie de peste ne cesse de progresser avec désormais 80 morts à déplorer

La peste (essentiellement pulmonaire) se propage d’une façon épidémique particulièrement fulgurante à Madagascar ; le …

4 commentaires

  1. Les rats ont deux estomacs pas trop de rapport avec notre système digestif.
    Il y a des arnaques par exemple le styrène n’est pas directement cancérigène (barquette en polystyrène de fruits viandes etc..)mais le styrène une fois passé à travers le foie donne une substance cancérigène….

  2. Non @gorgonops, si vous testez une substance, du maïs OGM par exemple.
    Vous prenez deux groupes de rats que vous nourrissez avec la substance à tester (maïs OGM) pour le premier groupe et de la nourriture standard pour le deuxième groupe.
    Si des maladies apparaissent dans les deux groupes, vous ne pouvez pas en tenir compte, c’est logique. Seules les maladies, malformations constatées UNIQUEMENT chez les membres du premier groupe peuvent être retenues.
    Sauf que la nourriture dite normale contient elle aussi des OGM! On a donc les même maladies dans les deux groupes systématiquement, mais on ne pas en tenir compte.
    Autrement dit si cette étude n’était pas sortie on pourrait se demander pourquoi interdire le maïs OGM (ou les pesticides ou les médicaments) étant donné qu’il ne provoque pas plus de maladie que la nourriture dite normale. Il faudra donc refaire toutes les expérimentations avec de la nourriture vraiment saine sur les groupes témoins.
    Je suis curieux de voir les futurs résultats, au vu du manque de médiatisation de cette étude cruciale on imagine les pressions exercées et le manque de courage des journalistes.

    • @SBOIX : Vous dites « Non », puis vous confirmez ensuite exactement ce que j’ai dit.

      Si vous testez sur des rats de laboratoire d’autres produits que des OGM, par exemple des médicaments ou des additifs alimentaires, en utilisant, pour le groupe non traité (groupe contrôle), de la nourriture standard « polluée » (par des métaux lourds, des pesticides et autres), alors, le test est biaisé.

      Si la nourriture « standard » pour rats de laboratoires est polluée (donc, provoquerait des maladies chez les rats de laboratoires du groupe contrôle), tous les tests utilisant cette nourriture standard sont biaisés, pas seulement les tests d’OGM.

      Donc, je ne vois toujours pas en quoi la constatation que la nourriture standard pour rats serait « polluée » concernerait spécifiquement les tests d’OGM.

      Je pense donc, à priori, que la raison qui pousse certains à parler d’OGM à propos de cette étude est à rechercher ailleurs que dans l’analyse scientifique des faits.

      J’ajoute qu’il y a une autre chose que je trouve étonnante dans la nouvelle étude Séralini. L’équipe à trouvé des traces de 262 pesticides différents, 4 métaux lourds, 17 dioxines, 18 PCB (polychlorobiphényles, classés comme cancérigènes probables) et 22 OGM.

      Ce qui est troublant, c’est que l’équipe a recherché la présence de pleins de produits qui sont des toxiques avérés … et a aussi recherché la présence d’OGM qui, eux, ne le sont pas. On ne s’y prendrait pas différemment si on voulait faire passer les OGM pour des produits toxiques avérés.

  3. Je ne comprends pas. L’étude dont il est question affirme que la nourriture standard qui est donnée à tous les rats de laboratoire est « polluée ». Les rats de laboratoire sont utilisés depuis longtemps, pour tester énormément de substances. Par exemple, les médicaments, les additifs alimentaires (colorants, exhausteurs de goût, agents de texture). La nourriture qui leur est donnée est la même quelque soit le test qui est fait. Donc, si la nourriture standard pour rats de laboratoire est « polluée », cela justifierait de remettre en cause toutes les études de toxicité effectuées avec des rats. Alors, pourquoi parler des OGM ? Ils ne sont ni plus ni moins concernés que n’importe quel autre produit testé sur des rats de laboratoire, non ?

Réagissez !