Accueil / Actualités / Des pesticides interdits, car ils nuisent aux abeilles

Des pesticides interdits, car ils nuisent aux abeilles

C’est une petite victoire pour les abeilles. Les députés viennent de voter l’interdiction de certains pesticides qui mettaient en péril le quotidien des abeilles dans notre pays et pourtant cette décision  qui semble salutaire va à l’encontre de la réalité car les pesticides sont en hausse dans le monde rural.

Les députés votent l’interdiction de certains pesticides

Cette interdiction s’inscrit dans un plan très vaste qui met en évidence les risques encourus par l’usage des pesticides pour la santé et pour l’environnement. L’exposition peut se révéler dangereuse au cours de la période prénatale et périnatale et certaines pathologies de l’adulte peuvent également se développer au contact des pesticides. Les alertes sanitaires sont de plus en plus nombreuses mais malgré tous ces avertissements, la consommation des pesticides est en hausse en France dans nos campagnes, plus 9,4% entre 2013 et 2014, le plan lancé en 2008 par le grenelle de l’environnement  qui voulait réduire de plus de 50%  la consommation de pesticides en dix ans reste un échec.

La vie des abeilles est directement impactée par les pesticides

Ceci a été reconnu par le député PS de Meurthe et Moselle. Peut-on réellement se passer de pesticides en France ? Cela parait difficile et même si les députés viennent d’interdire dans la nuit de jeudi à vendredi  les « Néonicotinoides », un insecticide particulièrement dangereux pour la vie des abeilles, ce n’est qu’une petite victoire et la FNSEA dénonce cette décision qui vise à augmenter encore les contraintes des paysans de notre pays selon une source des dernières nouvelles d’Alsace.

La réduction de moitié de l’utilisation d’ici 2050

Les effets dévastateurs des pesticides sur la santé sont pourtant évident et ils ne sont plus à démontrer. Certaines fermes françaises sont de bons exemples et elles montrent par leurs comportements raisonnés que le contrôle des pesticides reste possible et comme le souligne le député de Meurthe et Moselle, l’objectif est de diminué de 50% les pesticides d’ici 2050. Les pesticides restent un réel problème de santé publique, plusieurs études scientifiques démontrent que les personnes exposées aux pesticides ont plus de raison de développer certaines maladies, cancers, malformations congénitales, infertilité, problèmes neurologiques, perturbateurs endocriniens. Cette situation est préoccupante pour tous et surtout pour nos enfants, que va-t-on leur laisser, des cultures, des élevages, une nature et tout cela plein de pesticides et de futures maladies, un bagage pas très encourageant.

Abeille, Pixabay – pieterz

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !