Accueil / Actualités / Pollens de bouleau : un retour en force qui désole les allergiques

Pollens de bouleau : un retour en force qui désole les allergiques

L’allergie au pollen touche de plus en plus de personnes de tous les âges, plus de 30% de la population française souffre de se que l’on appelle le rhume des foins. Les pollens sont libérés par les plantes dans l’atmosphère pour permettre leur fécondation. Tous ceux qui souffrent d’allergies ont toutes les années à la même époque des manifestations comme les yeux qui piquent, qui pleurent, des démangeaisons… Cela peut aussi s’accompagner d’asthme. La saison pollinique est particulièrement violente à cette période de l’année à tel point qu’une alerte aux pollens est parfois employée surtout en ce qui concerne celui du bouleau.

Pollen

Pollen de bouleau, les risques d’allergies seront bientôt très élevés

On assiste depuis quelques années à une recrudescence d’allergies, de plus en plus de personnes présentent des épisodes problématiques alors qu’auparavant ils n’y étaient absolument pas sensibles. L’allergie au pollen s’accompagne très souvent de fatigue qui peut gêner la vie quotidienne, les patients dorment mal, évitent de sortir durant ces mois printaniers alors que c’est le moment où les ballades sont les plus agréables. Un à deux, voire trois mois sont ainsi gâchés tous les ans. Il existe trois saisons polliniques, dès le mois de janvier, les pollens de cyprès, de thuyas se prolongent jusqu’en avril, puis arrive la saison des graminées et celle des pollens herbacées qui se poursuit jusqu’au mois d’octobre. Tous les experts s’accordent pour dire que les hivers de plus en plus doux, les étés très chauds favorisent les saisons polliniques plus précoces, plus longues, plus intenses.

Les pollens de bouleau seront de plus en plus présents dès que le soleil s’installera vraiment

Le risque d’allergie sera alors très élevé dans certaines régions. Le dernier bulletin du réseau national de surveillance aérobiologique annonce que la France sera séparée en deux dans les tous prochains jours, la moitié nord aura fort à faire avec les bouleaux quant à la moitié sud, les pollens de cyprès seront encore présents quelques jours accompagnés des pollens de platanes. Il est important que les allergies soient traitées très tôt, elles ont plus de chance de guérir plus vite. Afin de limiter la gène occasionnée par les pollens, il faut limiter les sorties en plein air, ne pas aérer son logement très tôt le matin, très tard le soir, dès que l’on rentre, il faut se doucher sans oublier les cheveux afin de se débarrasser des pollens, ces gestes simples peuvent ainsi éviter la survenue d’allergie.

Pollen, Pixabay – Hietaparta

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !