LOADING

Type to search

Tags:

Tetris : 3 minutes par jour pour stopper les addictions

2 années ago
Share

Tetris est un jeu mythique apparu notamment sur la GameBoy. Mis à part avoir rassemblé plusieurs générations, il aurait la capacité de résoudre les problèmes d’addiction selon une nouvelle enquête anglaise.

Tetris

Tetris / Crédit Photo : Pixabay – Comfreak

Dans le monde du jeu vidéo, des opus ont largement marqué une décennie et ce fut le cas avec Tetris. Le concept est pourtant très classique, car différentes pièces doivent être utilisées pour réaliser des lignes et marquer ainsi des points. Plus le score est important, plus le niveau se complexifie et le jouer obtient quelques bonus comme la fusée. En parallèle, le jeu vidéo aurait la capacité d’occuper le cerveau et de distraire le joueur, ce qui lui permettrait de réduire ses addictions qu’elles soient liées à l’alcool, à la drogue, au tabac ou encore au café.

Tetris occupe le cerveau et réduit ainsi les addictions

Ce n’est pas la première fois que les vertus de Tetris sont mises en avant, car une précédente étude montrait que le syndrome post-traumatique pouvait être réduit grâce à ce jeu vidéo. De ce fait, les joueurs avaient la capacité de limiter leurs angoisses ainsi que la peur. Le journal Addictive Behaviors s’intéresse cette fois aux personnes qui souffrent d’addictions. Ces dernières ont la particularité d’être générées par une expérience imaginaire qui vise à combler ce besoin.

Les bienfaits de Tetris avec une partie quotidienne de 3 minutes

Comme Tetris possède la faculté de faire appel à la fois aux systèmes spatiaux et ceux liés au visuel, le joueur occupe cette partie du cerveau qui n’est donc plus focalisé sur l’addiction. Pour en finir avec ce problème, il faudra jouer aux alentours de 3 minutes par jour et l’étude montre que les bienfaits sont valables pour d’autres addictions comme celles liées au sport, aux jeux ou encore à la sexualité, mais il ne doit pas devenir à son tour être addictif. Les inventeurs du jeu Tetris n’avaient sans doute pas imaginé qu’ils seraient capables de résoudre les addictions tout en réduisant le syndrome post-traumatique.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *