LOADING

Type to search

Un Français s’envole pour l’espace dans le cadre d’une aventure séduisante

1 année ago
Share

Thomas Pesquet part pour une mission au sein de la station spatiale internationale à plus de 450 kilomètres de la Terre pour une durée de plus de six mois. Voyager dans l’espace peut avoir comme conséquence, une vulnérabilité aux maladies cardiovasculaires, ce sont les résultats d’une étude Américaine. L’organisation mondiale de la santé a déclaré que les maladies cardiaques demeurent la cause principale des décès dans le monde, plus de trois sur dix. En ce qui concerne les astronautes, les risques sont multipliés par quatre, voire cinq fois. Un être humain qui séjourne dans l’espace est confronté à différents types de rayonnements ionisants.

Station Spatiale Internationale

Tous les humains ne peuvent pas se transformer en astronaute

Sur Terre, l’homme est protégé par l’atmosphère et la magnétosphère, plus on s’éloigne du sol, plus on est exposé. L’une des pistes des chercheurs de la NASA est de réduire tous ces aléas, cela consiste à augmenter la rapidité des navettes qui parcourent l’espace. Quel est l’enfant qui n’a pas un jour émis le souhait d’être un astronaute ? Les astres ont toujours fasciné la plupart d’entre nous. Mais il faut passer par de nombreuses étapes toutes plus difficiles les unes que les autres, n’importe qui ne peut pas s’envoler pour un tel voyage. Grâce aux avancées des nouvelles technologies depuis plus de 40 ans, les astronautes sont de mieux en mieux protégés contre les risques encourus. Ces hommes et ces femmes sont de grands athlètes olympiques.

Lorsque les astronautes décollent pour se rendre dans l’espace, la navette passe de 5000 km/h à 27.000 km/h en seulement 6 minutes. Ils ont la tête en bas, ce qui leur confère une position inconfortable. A leur arrivée, ils auront le visage bouffi, des maux de tête, une congestion nasale, mais une fois en orbite, les astronautes peuvent être victimes du mal des transport.

Thomas Pesquet est le 10e français qui va s’envoler afin de rejoindre la station spatiale internationale

Après un entraînement de plusieurs mois, le jeune homme va vivre une aventure extraordinaire. Il pourra manger durant cette mission des plats réalisés par de grands chefs. Le repas du réveillon de Noël sera composé d’une langue de veau en entrée, d’un poulet aux morilles et au vin jaune en plat de résistance, d’un pain d’épices aux pommes en dessert. Quant au sport, il est essentiel durant une mission spatiale. Le corps en orbite s’atrophie, il perd de la masse osseuse et musculaire, si ces experts ne faisaient pas au moins 2 heures 30 de sport par jour, une fois sur Terre, ils ne pourraient pas tenir debout. Thomas Pesquet, 38 ans va être accompagné d’une Américaine de 56 ans et d’un Russe de 46 ans. A la veille du lancement, l’équipage a été placé en quarantaine.

Station Spatiale Internationale, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *