Accueil / Insolite / Fast-food et les enfants : les notes à l’école impactées par cette alimentation

Fast-food et les enfants : les notes à l’école impactées par cette alimentation

Le fast-food chez les enfants n’aurait pas un impact positif sur les résultats scolaires. Les notes à l’école seraient entachées.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Le fast-food dégusté par les enfants pourrait expliquer leurs mauvaises notes à l’école si toutefois leur bulletin scolaire n’est pas en adéquation avec les attentes de l’établissement et des parents. Environnement difficile, incidence du milieu, difficultés de compréhension, classes surchargées… Il y a eu de nombreuses études mises en place dans le but d’expliquer les mauvaises notes et les Américains ont décidé de s’impliquer et de donner leur explication. Ils ont donc jeté leur dévolu sur une alimentation spécifique qui fait des ravages sur la santé aux USA.

Les enfants adeptes du fast-food progressent moins vite

Si les notes des enfants dans certaines disciplines comme les mathématiques, la lecture ou encore les sciences ne sont pas vraiment optimisées, il faudrait peut-être incriminer le fast-food selon cette étude relayée par la revue Clinical Pediatrics. Les menus proposés dans ces établissements ne sont pas très équilibrés et ils n’ont pas une qualité nutritionnelle très élevée. Toutefois, les chercheurs estiment que cet aspect est primordial pour le développement intellectuel des enfants. Sans ces nutriments, ce dernier serait entaché, ce qui aurait des conséquences sur leur performance scolaire. Les chercheurs ont tout de même souhaité ajouter une information supplémentaire.

Le fast-food influencerait les performances des enfants

Selon eux, le fast-food peut entacher les notes scolaires des enfants si cette alimentation est consommée à plusieurs reprises dans la semaine. Il faut également noter que ces produits favorisent la prise de poids, car les menus ne sont pas liés à une alimentation équilibrée. Pour obtenir cette constatation, les scientifiques dirigés par Elizabeth Gershoff et Kelly Purtell ont suivi des enfants notamment en leur proposant des tests pour évaluer leurs connaissances et pour référencer leurs habitudes alimentaires. Les résultats montrent que les écoliers qui sont des adeptes de sodas, des hamburgers et des frites à raison de quatre à six fois par semaine ont une progression moins rapide.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Tomates

Deux nouvelles variétés de tomates seront très bientôt dans nos assiettes !

Lorsque l’on sait qu’en France, la production de tomates s’élèvent à plus de 600.000 tonnes …

Réagissez !