Accueil / Insolite / L’ancien directeur d’une banque de sperme serait à l’origine d’une soixantaine d’enfants

L’ancien directeur d’une banque de sperme serait à l’origine d’une soixantaine d’enfants

Le procès qui se déroule actuellement aux Pays-Bas est sans précédent. En effet, la justice néerlandaise a autorisé le prélèvement de l’ADN sur des effets personnels d’un homme soupçonné d’avoir inséminé plus d’une vingtaine de femmes avec son propre sperme. Avant son décès, il l’aurait substitué à celui choisi par les couples, il  serait donc par ce biais très contestable le père biologique de plus de soixante enfants. Cet homme était l’ancien directeur d’une banque de sperme située près de Rotterdam, elle a été fermée en 2009 pour divers plaintes, il est décédé en avril dernier à l’âge de 89 ans.

Un lit pour bébé

La limite légale est de six dons pour chaque donneurs, l’ancien directeur de cet établissement a outre passé ses droits

Concevoir un enfant est un acte naturel, facile des personnes sauf que parfois la nature en décide autrement, elle contrarie l’envie d’enfants par la stérilité du père. En France, plus de 1300 couples se dirigent chaque année vers une banque de sperme pour bénéficier d’un don. Le couple doit disposer d’un dossier de suivi attestant d’une stérilité masculine. Selon le président des CECOS ( entre d’études et de conservation des œufs, du sperme humain), les inséminations artificielles connaissent un taux de réussite de 15 à 17%. L’anonymat est garanti par la loi en France, les parents ne sont pas amenés à savoir qui est le donneur. Le centre propose les paillettes de sperme en fonction des critères de morphologie et le physique, le groupe sanguin des futurs parents. Même si le don est porteur d’espoir, c’est très souvent difficile d’un point de vue psychologique de surmonter cette étape, le couple receveur doit être bien encadré.

De son vivant le directeur du centre de don avait avoué à l’une de ses patientes avoir inséminé plusieurs femmes avec son propre sperme

L’homme a toujours refusé de livrer son ADN à la justice. En l’absence de cet élément crucial, il est très compliqué de prouver qu’il est bien responsable de cette supercherie. Le défunt avait prévu l’éventualité de la comparaison de son ADN avec celui des plaignants, il a donc mentionné dans son testament l’interdiction de prélever son ADN sur son corps. La justice va procéder autrement, elle va récolter son ADN via ses objets personnels mais selon la loi néerlandaise, les résultats du test ne peuvent pas être publics. L’ancien directeur va donc repartir avec une partie de son secret. Rappelons que depuis les années 40, il est possible de congeler les spermatozoïdes sans modifier leur aptitude à la fécondation. Les premières naissances avec ce sperme congelé datent de 1953 en France. L’Allemagne, la Suède, la Suisse, les Pays Bas, la Grande Bretagne ont levé l’anonymat du don de gamètes. En France, en Espagne, en Norvège, l’anonymat est maintenu.

Un lit pour bébé, Pixabay – jelly

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Grillon

Des insectes au menu, sommes-nous prêts pour ce genre d’alimentation, la découverte sera-t-elle plus forte que le dégoût ?

Nous préparons tous nos repas, ferons-nous bientôt un gâteau avec des sauterelles grillées, des larves, …

Réagissez !