Le sommeil perturbé, c’est peut-être une conséquence des réseaux sociaux

La durée et la qualité du sommeil ont donné lieu à de nombreuses études de santé publique pour comprendre pourquoi notamment les adolescents n’arrivent plus à dormir correctement et réduisent de façon sensible les heures de sommeil utiles à une bonne hygiène de vie. Une nouvelle enquête vient de nouveau mettre en évidence que le temps trop important passé sur internet pourrait détériorer le sommeil et de ce fait avoir de réelles conséquences néfastes sur l’humeur, la concentration.

Le temps passé sur les réseaux sociaux ne serait pas sans conséquence

L’étude a été menée à l’université Irvine de Californie et pour pouvoir étudier le sommeil avec l’utilisation d’internet et plus particulièrement les réseaux sociaux, l’équipe de scientifiques a suivi les faits et gestes de 76 étudiants durant une semaine et cela jour et nuit. Cette expérience a pu être réalisée grâce à des logiciels de suivi en ligne, tout était alors décrypté, les SMS, les applications utilisées, des capteurs renseignaient les chercheurs sur le comportement des étudiants volontaires. En incluant dans cette expérience, le travail universitaire, les révisions, les examens, et les autres occupations parallèles, les étudiants qui passaient un laps de temps important sur les réseaux sociaux se voyaient pénalisés d’une bonne qualité de sommeil et cette dette aurait sur le comportement des effets néfastes, un manque d’entrain, de performance, du stress.

Le manque de sommeil peut entacher les capacités intellectuelles

Il a été démontré dans des études préalables que la lumière bleue diffusée par toute cette technologie jouerait un rôle de dérèglement dans la qualité et la quantité du sommeil en retardant la sécrétion de mélatonine. Le sommeil, tout le monde sait qu’il est important pour une bonne qualité de vie, mais la science n’a pas encore démontré avec précision pourquoi l’homme en a besoin, mais ce que l’on sait de façon tangible, c’est que manquer de sommeil peut conduire à une réduction sensible des capacités intellectuelles.

Un étudiant avait réussi à ne pas dormir pendant 11 jours

On peut perdre l’intérêt des choses de la vie courante et parfois gérer le quotidien devient un vrai fardeau. Le manque de sommeil à long terme peut mener les personnes à des situations d’agressivité et il est également dangereux de faire l’impasse sur les heures de sommeil lorsque l’on prend le volant ou que l’on est en relation avec des machines demandant de l’attention. Le corps a besoin de sommeil et le corps fait ressentir ce manque sous forme de symptômes faciles à décrypter. Un étudiant californien en 1965 détient le record mondial de non-sommeil 11 jours, une expérience qui est bien sûr à ne pas reproduire. Le sommeil, c’est aussi la vie.

Sommeil, Pixabay – Olichel

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Araignée

Une araignée particulièrement dangereuse sème la panique en France

En effet, cette espèce sévit principalement aux Etats Unis. Cette araignée est plutôt solitaire, elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *