Accueil / Insolite / Yaourt avec la flore vaginale : une conception insolite

Yaourt avec la flore vaginale : une conception insolite

Du yaourt à la flore vaginale est une conception insolite, mais possible. Ce ne serait toutefois pas une très bonne idée.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Cet article de la conception d’un yaourt à la flore vaginale va-t-il régaler tout le monde ? Il va sans doute interpeller, car des inventions, il y en a tous les jours, des plus étranges à la plus saugrenue et celle-ci est la plus bizarre. Il faut rappeler que la flore vaginale est composée de lactobacilles, c’est un ensemble de bactéries bénéfiques, elles sont là pour protéger la surface du vagin contre l’agression des levures. En parallèle, les yaourts sont enrichis en lactobacilles. Les souches de cette bactérie ne sont pas les mêmes pour celle contenue dans les yaourts et celle qui est sur les parois vaginales. Certaines femmes ont l’impression que manger des yaourts leur fait du bien, c’est sans doute possible, mais en rien cela ne guérit une mycose en cours d’évolution, les probiotiques contenus dans les yaourts sont pourtant réels et peuvent diminuer de moitié les récidives des mycoses vaginales.

Des yaourts avec des bactéries provenant du vagin

Il y a quelque temps on apprenait que le vagin pouvait produire des antibiotiques , aujourd’hui une étudiante de l’université du Wisconsin est persuadée que le vagin est habité de bactéries et qu’elles aident à le maintenir en bonne santé. Elle souligne que la bactérie la plus importante est le lactobacille et il peut être utilisé pour une culture pour faire des yaourts. La seule question que l’on a envie de poser à cette jeune étudiante, quel goût pourrait avoir ce nouveau yaourt ? Elle a donné la réponse, cette conception est acide et un peu aigre. Selon ses dires, il faudrait le comparer à un yaourt indien.

Un yaourt à la flore vaginale n’est pas une bonne idée

Un microbiologiste pense que prélever des sécrétions vaginales pour fabriquer un yaourt n’est pas forcément une bonne idée, car il y a d’autres bactéries, certaines pourraient contenir des germes susceptibles de déclencher une infection. Qui penserait à utiliser des sécrétions vaginales pour fabriquer  des yaourts ? Faut-il aller jusqu’à prélever ce genre de substances pour se nourrir ?

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Réagissez !