Un toit vert recouvert de mousse pourrait vous faire croire que vous êtes entré dans un conte de fées, avec une petite maison de bûcheron pittoresque.

Dans le monde réel, la mousse est plutôt un cauchemar. Quel que soit le budget que vous avez consacré à votre toit, si les conditions environnementales sont réunies, elle peut apparaître. Si elle n’est pas traitée, cette végétation touffue peut dégrader pratiquement tous les matériaux que vous avez utilisés pour l’isolation.

Qu’il s’agisse de bois, d’asphalte, de métal, d’argile ou de béton, la mousse peut réduire considérablement la durée de vie de votre toiture.

Une dégradation de votre toiture

La mousse se présente d’abord sous la forme d’une fine couche verte sur et entre les bardeaux, puis elle soulève ces derniers au fur et à mesure de sa croissance, permettant à l’eau de s’infiltrer en dessous. C’est là que la pourriture du bois et les fuites commencent.

Heureusement, un démoussage de toiture est une tâche assez simple et peut être effectuée de manière saisonnière ou selon les besoins. Ainsi, votre toit restera étanche et aura un bel aspect.

Le plus judicieux est de faire appel à un professionnel de nettoyage et de démoussage de toiture car ils possèdent les bons outils, produits et les protections antidérapantes pour monter sur le toit et enlever la mousse.

Quelles sont les étapes pour un démoussage de votre toit ?

Étape 1 : Nettoyez et brossez toutes les mousses des bardeaux du toit.

Placez soigneusement une échelle près de la zone où pousse la mousse et mettez des chaussures antidérapantes, de vieux vêtements, des gants en caoutchouc et des lunettes de protection. Vous pouvez également vous sécuriser avec une corde de sécurité.

Nettoyez la zone à l’aide d’un tuyau d’eau courante, en pulvérisant de manière inclinée vers le bas. Ensuite, utilisez une brosse à long manche et à poils souples pour enlever la mousse du toit, en frottant de haut en bas pour éviter de soulever les bardeaux.

Tout en continuant, frottez doucement et travaillez par petites sections à la fois pour éviter de déchirer, fissurer ou casser les bardeaux. Évitez de gratter, de frotter ou de frapper le toit.

N’utilisez pas d’eau sous pression sur le toit. Les jets d’eau à haute puissance peuvent endommager les bardeaux et enlever les granules des tuiles qui protègent le toit.

Étape 2 : Appliquez une solution de nettoyage pour enlever la mousse.

Si votre problème de mousse nécessite plus qu’un simple nettoyage, il existe une grande variété de solutions de nettoyage commerciales ainsi que des options de bricolage qui peuvent vous aider.

Attendez le prochain jour nuageux avant de vous rendre sur le toit avec le nettoyant de votre choix, la solution ne doit pas s’évaporer trop rapidement.

Sachez que les nettoyants en spray, qu’ils soient commerciaux ou faits maison, peuvent endommager les plantes sensibles et décolorer les revêtements, les terrasses ou les allées. Vous pouvez étendre une feuille de plastique sous la zone de travail avant de commencer.

Quel que soit votre choix, suivez les instructions du fabricant pour les appliquer sur votre toit. Certains nettoyants doivent être rincés après usage tandis que d’autres précisent qu’il faut les laisser agir.

Troisième étape : installez du zinc ou du cuivre sur le toit pour empêcher la formation de mousse

Empêchez le retour de la mousse en installant des bandes de tôle revêtues de zinc ou de cuivre. Elles doivent être placées juste en dessous du faîte supérieur des deux côtés du toit.

Le cuivre est plus toxique pour les mousses et les algues, mais le zinc est beaucoup moins cher. Vous pouvez acheter des feuilles de métal en rouleaux et les couper en bandes de 5 à 10 centimètres. Fixez les bandes sur le toit avec des clous ou des vis avec une rondelle en caoutchouc.

Enfin, taillez les branches d’arbres qui surplombent le toit : la lumière naturelle du soleil est un puissant antidote à la mousse.