Investir dans l’immobilier est l’une des plus anciennes possibilités de gagner de l’argent dans le monde. Il s’agit d’un secteur stable dans le temps, bien qu’il connaisse des hauts et des bas comme toute autre industrie. Mais il y a toujours une offre et une demande de propriétés à des fins commerciales ou résidentielles.

Voici quelques conseils pour vous offrir des informations cruciales pour que vous puissiez commencer votre chemin sur le marché de l’immobilier du bon pied. Qu’il s’agisse de la manière de se préparer en tant qu’investisseur dans le secteur, des habitudes et des bonnes pratiques à suivre ou des données pertinentes sur les opportunités disponibles.

Quelles sont les façons de gagner de l’argent pour un investisseur immobilier

Si vous souhaitez rejoindre la communauté des investisseurs immobiliers pour accroître votre patrimoine et préparer votre avenir en vivant des loyers, vous devez d’abord évaluer les différentes alternatives qui existent pour participer au secteur. Certaines exigent un investissement en temps ou en argent plus important que d’autres, ainsi qu’une expérience ou une connaissance du secteur.

Si l’achat d’une maison neuve en rangée dans les Laurentides en tant qu’investissement vous intéresse, n’hésitez pas à contacter le promoteur responsable.

Prenez note des possibilités suivantes qui existent pour devenir un investisseur immobilier, des plus simples aux plus complexes :

La sous-location d’un espace inoccupé

Ce type d’investissement donne de la valeur aux zones inoccupées ou sous-utilisées de votre propriété, telles que les chambres d’hôtes, les places de parking, les sous-sols et les mezzanines. Il fonctionne aussi bien pour les locations saisonnières que pour les locations à long terme. Il est idéal pour les investisseurs novices qui ne sont pas familiers avec les valeurs du marché ou la pratique de la location de propriétés entières.

Les contrats de location

Il s’agit de la forme de revenu la plus courante. Dans ce cas, vous achetez un bien dans le but de le louer, soit à court terme (temporaire ou vacances), soit à long terme (plus de 6 mois). Vous pouvez vous efforcer d’avoir plusieurs locataires pour une propriété à différentes périodes (hiver ou été, vacances ou congés), ou opter pour la location traditionnelle à une seule personne pour une période donnée.

L’achat et vente

Dans ce cas, vous vous concentrez sur l’acquisition et la revente de propriétés dans des zones à forte demande, à proximité d’espaces publics très fréquentés (supermarchés, stations de métro, arrêts de bus). Il faut bien étudier les perspectives avant d’investir et les plans réglementaires des zones ciblées.

Gérer les propriétés

Dans le cadre de cette modalité, vous ne vous contentez pas d’acheter et de louer des propriétés, mais vous proposez également des services de gestion. Du paiement des dépenses communes aux contrôles d’entretien technique, comme la plomberie et l’électricité.

Les rénovations

Dans ce cas, vous achetez des propriétés à bas prix qui ont besoin d’être rénovées, vous les rénovez complètement et vous les revendez ensuite à un prix plus élevé. Le défi consiste ici à gérer les connaissances et les valeurs du travail de maçonnerie, du design et de l’architecture.

Les fonds immobiliers

L’investisseur investit dans l’immobilier de manière indirecte, par le biais d’un fonds privé qui se consacre à l’achat ou au développement de propriétés à vendre ou à louer. Le secteur s’est d’abord concentré sur les bâtiments d’entreprise et les bureaux, avant de s’étendre au secteur résidentiel. Les bénéfices des projets sont distribués aux contributeurs du fonds sous forme de dividendes.

Investir dans les ventes aux enchères

Dans ce cas, l’investisseur acquiert le bien immobilier lors d’une vente aux enchères dans le seul but de le revendre ultérieurement à un prix plus élevé. Ce type d’investissement est intéressant car le bien est d’abord passé par la banque, de sorte que les papiers et les dettes du bien sont à jour.

Gardez à l’esprit que toutes ces alternatives d’investissement présentent à la fois des limites naturelles, telles que l’emplacement du bien, son accessibilité et/ou la demande actuelle, et des limites artificielles, telles que les accords de copropriété pour les immeubles de bureaux, les appartements et les condominiums et les frais associées à l’immobilier.

Investir dans l’immobilier, c’est accroître son capital personnel à long terme. Cependant, de nombreux mythes entourent ce type d’entreprise et peuvent nuire à votre investissement si vous ne les connaissez pas.