Actualités Mode & Beauté,  Actualités Santé & Bien-être

Appareils auditifs : une meilleure prise en charge en 2021

Durant sa campagne électorale, le président Emmanuel Macron avait annoncé son désir d’améliorer la prise en charge des remboursements d’appareils dentaires, optiques et auditifs. Ce projet s’est mis en œuvre par l’avènement en 2019 de la réforme 100 % santé. Le projet a évolué avec l’initiation du remboursement intégral « reste à charge zéro » concernant les audioprothèses, plus précisément. Ce projet est entré en vigueur le 1er janvier 2021. Nous vous proposons d’en découvrir les contours.

Les différentes catégories d’appareils auditifs

Avec la nouvelle loi du président de la République sur le reste à charge zéro appliqué en 2021, deux catégories d’appareils auditifs se distinguent : la classe I et la classe II. Pour connaître leur prise en charge, ces appareils sont accessibles en ligne, sur des sites comme www.vivason.fr, et sont disponibles sous plusieurs modèles. Cependant, seuls ceux de la classe I peuvent être totalement remboursés, par la Sécurité sociale notamment.

Les critères à respecter pour bénéficier de la prise en charge des appareils auditifs

Avant d’effectuer l’achat de votre appareil auditif, vous devez savoir que trois critères doivent être respectés afin que le remboursement de ce dernier soit valide. En effet, il faut que l’audioprothèse que vous choisirez soit adaptée. Pour cela, un audioprothésiste doit procéder à un examen de l’appareil, et également à un test durant une période de 30 jours. Les critères à respecter sont :

  • La garantie de 4 ans sur l’audioprothèse après son achat ;
  • la présence d’au moins 12 canaux de réglage en adaptation avec la perte d’audition ;
  • l’accès à des fonctionnalités primordiales, comme la connectivité sans fil, le réducteur de bruit, et le système anti-acouphène.

Pour améliorer le protocole de remboursement, l’État impose un PLV (prix limite de vente) fixé à 800 € aux audioprothésistes sur les appareils de la catégorie I.

Quelles améliorations pour le remboursement des autres appareils auditifs ?

Contrairement à ceux de la catégorie I, les appareils auditifs de la catégorie II ne sont pas soumis à un prix limite de vente. Le choix est donc laissé aux audioprothésistes et aux professionnels de fixer leurs propres tarifs. Cependant, vous pouvez bénéficier d’une réduction sur ces prix en souscrivant une assurance maladie. Ainsi les aides auditives de cette catégorie sont telles que :

  • Pour les adultes âgés de plus de 20 ans, le prix de l’appareil auditif est réduit de 40 % sur la base de 400 euros ;
  • Pour les jeunes de moins de 20 ans, le remboursement est de 60 % sur la base de 1400 euros.

Une assurance maladie peut donc être intéressante selon le type de contrats auquel vous avez souscrit.

La mutuelle santé pour le reste à charge : vers qui se tourner ?

Nous devons rappeler que la souscription d’une mutuelle santé est primordiale pour bénéficier de ces remboursements. Nous vous conseillons par ailleurs d’opter pour une complémentaire santé solidaire et responsable, notamment en vue d’obtenir le remboursement partiel ou intégral des appareils auditifs des deux catégories.

Le gouvernement prend à sa charge l’achat de tous les appareils auditifs de la catégorie I, les critères de qualité étant respectés. Pour ceux de la catégorie II, qui sont notamment plus performants, votre reste à charge peut être remboursé partiellement ou même totalement selon votre condition financière.

A l’aise dans l’écriture, je partage avec plaisir divers articles. J’ai de nombreuses compétences que ce soit dans la rédaction, le design, le SEO… Appliquée et rigoureuse, je vérifie toujours mes sources.