Le CBD : une solution prometteuse pour l’épilepsie

par | 16 Jan 2024

cbd

Les recherches sur le cannabis et ses composés ont pris de l’ampleur ces dernières années. Ainsi, le cannabidiol (CBD), un des principaux ingrédients actifs du cannabis, est devenu sujet d’étude pour ses propriétés médicinales potentielles dans diverses pathologies. Parmi celles-ci figure l’épilepsie, qui soulève la question : Le CBD peut-il aider avec l’épilepsie ?

Qu’est-ce que l’épilepsie et comment se manifeste-t-elle ?

L’épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par des crises récurrentes non provoquées résultant de l’activité électrique anormale du cerveau. Les manifestations peuvent être très variées, allant de simples absences temporaires à des convulsions cloniques-toniques généralisées.

Classifications des épilepsies :

  • Épilepsies focales ou partielles,
  • Épilepsies idiopathiques généralisées,
  • Épilepsies cryptogénétiques.

Les principales formes d’épilepsie :

  1. Épilepsie généralisée idiopathique,
  2. Épilepsie myoclonique juvénile,
  3. Épilepsie à pointes-ondes lentes diffuses,
  4. Syndrome de Lennox-Gastaut,
  5. Syndrome de Dravet (également appelée épilepsie myoclonique grave).

Le CBD : un cannabinoïde non-psychotrope aux propriétés médicinales

Le CBD est l’un des nombreux composants du cannabis, et contrairement à son homologue psychoactif le tétrahydrocannabinol (THC), il ne provoque pas d’effets psychotropes chez les individus. De plus en plus de recherches tendent à démontrer que le CBD possède des vertus thérapeutiques dans diverses affections, notamment grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, neuroprotectrices et régulatrices du système endocannabinoïde.

Le CBD comme traitement potentiel pour l’épilepsie : état des recherches

Dans le cadre de l’épilepsie, de nombreuses études ont porté sur l’efficacité du CBD pour réduire la fréquence et l’intensité des crises. Parmi ces recherches, certaines se sont concentrées sur des syndromes spécifiques, tels que le syndrome de Dravet ou le syndrome de Lennox-Gastaut, particulièrement résistants aux traitements conventionnels.

Dans une étude publiée en 2017, des chercheurs ont observé une réduction significative de la fréquence des crises chez des patients atteints du syndrome de Dravet traités au CBD par rapport à ceux ayant reçu un placebo. De même, une autre étude menée en 2018 a montré une diminution notable des crises chez des patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut traités au CBD*.

De plus, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé en 2018 le médicament Epidiolex, dont le principe actif est le CBD, pour le traitement des crises associées au syndrome de Dravet et de Lennox-Gastaut chez les patients âgés de 2 ans et plus. Cette étape marque un tournant dans l’acceptation de l’utilisation du CBD dans la prise en charge de ces épilepsies dites « réfractaires ».

Sous quelles formes se présente le CBD ?

  • Huiles : elles se consomment par voie orale ou sublinguale,
  • Gélules : avalées avec une boisson,
  • Crèmes et baumes : appliqués directement sur la peau en cas de douleur localisée,
  • Fleurs : peuvent être infusées ou vaporisées pour une consommation rapide mais avec une durée d’action plus courte.

Pour ceux qui souhaitent découvrir les fleurs de CBD, essayez les fleurs de CBD grâce à la boutique en ligne Flowers Power CBD Shop.

Le CBD est-il sans risque dans le traitement de l’épilepsie ?

La question de la sécurité d’emploi du CBD s’avère cruciale, notamment lorsqu’il s’agit de sa prescription chez des personnes vulnérables comme les enfants atteints d’épilepsie sévère. Les études réalisées jusqu’à présent rapportent un bon profil de tolérance du CBD, avec des effets indésirables généralement bénins tels que la fatigue, la diarrhée ou encore les anomalies d’appétit.

Toutefois, il convient de se rappeler que l’utilisation du CBD en tant que traitement de l’épilepsie doit toujours être encadrée par un professionnel de santé et s’effectuer dans le cadre d’un suivi médical adapté.

Les limites de l’état actuel des recherches

Bien que prometteurs, les résultats des études sur le CBD pour l’épilepsie restent à prendre avec prudence. La plupart d’entre elles ont porté sur des échantillons de taille réduite ou concernaient exclusivement des formes d’épilepsie rares et sévères. De plus amples recherches sont nécessaires pour confirmer ces données préliminaires et explorer davantage le potentiel thérapeutique du CBD pour l’épilepsie dans ses différentes manifestations.

Le CBD face aux traitements classiques de l’épilepsie

Le traitement de l’épilepsie repose généralement sur la prescription de médicaments antiépileptiques (AED) visant à contrôler les crises, mais leur efficacité varie selon les individus. Selon une expertise collective menée par l’INSERM en 2013, environ 30% des patients atteints d’épilepsie ne répondent pas satisfaisamment aux AED et continuent à présenter des crises malgré les traitements existants. C’est dans ce contexte que le CBD suscite l’intérêt en tant que solution alternative ou complémentaire aux traitements conventionnels.

L’association du CBD et des médicaments antiépileptiques : vers une synergie d’action ?

En plus d’être étudié pour son action propre sur la réduction des crises, le CBD a également fait l’objet de recherches visant à déterminer s’il pourrait renforcer l’efficacité des AED traditionnels. Certaines études ont ainsi mis en évidence un potentiel effet additif entre le CBD et certains médicaments antiépileptiques, permettant d’améliorer le contrôle des crises chez des patients réfractaires.

Les autorisations temporaires d’utilisation (ATU) pour le CBD en France

En France, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) peut accorder des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) nominatives pour le CBD dans certaines situations où les traitements médicamenteux disponibles sont insuffisants ou inadaptés. Ces autorisations sont délivrées au cas par cas et concernent principalement les enfants atteints d’épilepsie sévère et résistante aux traitements classiques. Elles marquent un pas important dans la reconnaissance du CBD comme traitement potentiel pour l’épilepsie en France.

TAGs :

Rédigé par Marie Wack

La rédaction est une passion qui me permet de m’exprimer et d’informer. J’ai fais des études d’ingénieur et je tente de m’évader à travers l’écriture en espérant que ma spécialisation dans l’actualité vous convienne.

Vous pourriez aimer ces contenus

1 Commentaire

  1. fabien

    une avancée dans la reconnaissance du CBD comme traitement potentiel de l’épilepsie en France.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This