De l'ail dans le vagin

Mycose vaginale : de l’ail dans le vagin, une mauvaise idée à cause des bactéries

Certaines femmes pour lutter contre une mycose vaginale insèrent dans leur vagin de l’ail pensant ainsi profiter de ses propriétés antifongiques. Selon les gynécologues, c’est une très mauvaise idée, car bien évidemment aucune mycose vaginale ne se soigne avec ce condiment encore moins si ce dernier est directement introduit dans le vagin. C’est ce qu’une professionnelle de santé américaine a voulu rappeler sur Twitter.

Un traitement des plus surprenants contre la mycose vaginale

Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, on assiste à une multiplication de vidéos et parfois, elles peuvent se révéler être très dangereuses pour la santé. Ainsi, en ce moment sur la toile on voit défiler des tutoriels montrant comment traiter une mycose vaginale via l’introduction d’ail dans le vagin. Ce traitement complètement loufoque peut avoir des conséquences graves, car l’ail peut être porteur de bactéries. Les propriétés antifongiques de l’ail sont soupçonnées, mais pas entièrement prouvées. Les femmes ont estimé à tort que ce condiment réservé à la cuisine pouvait soigner des champignons vaginaux. 

La mycose est un champignon

Elle peut se produire chez toutes les femmes. La prolifération peut être due aux modifications hormonales liées aux règles (les femmes ménopausées souffrent moins de mycose que les autres femmes), à la grossesse, à une mauvaise hygiène locale, au diabète, à la prise de certains antibiotiques, au port de vêtements trop serrés, aux rapports sexuels même si la mycose n’est pas une affection transmissible ni contagieuse. Le traitement est local. Le médecin conseillera des ovules vaginaux à base d’antifongique qui sont à introduire dans le vagin durant plusieurs jours. Il pourra également prescrire des traitements par voie orale, mais en aucun cas l’introduction d’ail dans le vagin.

L’ail et ses réels bienfaits

Réputé depuis l’Antiquité pour ses nombreux effets bénéfiques, antiseptique, anti inflammatoire, antioxydant, l’ail était aussi un anti poison dans la Rome antique et depuis son succès n’a pas faibli. Consommé régulièrement, il aiderait à prévenir certains cancers du côlon et serait efficace contre les vers intestinaux. Attention, utilisé en trop grande quantité, l’ail peut entraîner des brûlures gastriques. Il ne faut pas en abuser par ailleurs gare à ses effets « tue l’amour » sur l’haleine. Riche en vitamine C, en potassium, en magnésium, en oligo-éléments, en phosphore, en calcium, la petite gousse est pleine de ressources. L’ail est un allié dans certaines préparations culinaires et même s’il possède des propriétés antimicrobiennes, il ne faut en aucun cas s’insérer de l’ail dans le vagin en cas de mycose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *