Accueil / Actualités / Les antihistaminiques alimentaires conseillés dans nos assiettes

Les antihistaminiques alimentaires conseillés dans nos assiettes

L’alimentation joue un rôle-clé contre les allergies et en particulier celle liée aux pollens, également appelée pollinose qui sévit actuellement et avec une périodicité saisonnière. Complémentaire des antihistaminiques ayant aussi prouvé leur efficacité et prescrits sur ordonnance, cette alimentation riche en produits antioxydants et en produits fermentés se révèle recommandée.

Assiette

L’ail et ses vertus antioxydantes à l’efficacité prouvée

Ce champion incontesté des antioxydants cumule des vertus propices à une bonne santé à bien des niveaux : hypo-cholestérolémiant, antibactérien, antiseptique, stimulant circulatoire et hypotenseur, il aurait aussi, ce qui nous intéresse le plus, des propriétés antiallergiques aux pollens.

Des chercheurs émérites ont ainsi établi une étroite corrélation entre des apports élevés de certains antioxydants, dont certains contenus d’ans l’ail, avec une diminution notable de l’incidence de l’allergie aux pollens.

L’oignon, cru ou cuit, afin de lutter contre l’histamine

Membre tout comme l’ail, de la famille bienfaitrice des alliacés, l’oignon doit ses propriétés antioxydantes à la quercétine qui va contrecarrer l’allergie au pollen. Elle va soulager la désagréable inflammation des muqueuses nasales. Elle a également le pouvoir de retarder la libération de l’histamine, la molécule responsable de la réaction allergique.

Autre avantage pesant largement en faveur de la quercétine : elle favorise l’absorption de la vitamine C, autre antioxydant qui stimule le système immunitaire.

Notons que la quercétine est présente dans d’autres aliments plus alléchants dont la pomme avec sa peau, les baies rouges, le raisin rouge et pour clore la liste, le thé noir.

Les produits fermentés comme barrière immunitaire

Yaourt, lait, kéfir sont des exemples, parmi tant d’autres, de ce trésor que constituent tous les produits fermentés, riches en bactéries probiotiques qui vont aller alimenter le microbiote (la flore intestinale).

Ces milliards de bactéries qui nous veulent du bien ont 4 grandes fonctions principales : la dégradation de composés d’origine alimentaire, la production de vitamines, le développement du tube digestif et surtout, ce qu’il nous faut retenir, la défense immunitaire. C’est donc un renfort idéal pour participer à l’âpre combat contre les allergies.

Assiette, Pixabay – RitaE

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !