Accueil / Actualités / Cancer du poumon : la HAS n’est pas une adepte du dépistage chez les fumeurs

Cancer du poumon : la HAS n’est pas une adepte du dépistage chez les fumeurs

Le cancer du poumon est le plus meurtrier chez l’homme, il est responsable de plus de 25.000 nouveaux cas chaque année en France. Le tabagisme joue un grand rôle dans la survenue de ces tumeurs, plus de 9 cancers sur 10 sont détectés chez les fumeurs ou chez les anciens adeptes de la cigarette.

Le cancer bronchique est souvent décelé bien trop tard

Les traitements restent alors peu efficaces. Depuis déjà de nombreuses années, les pneumologues peinent à enrayer sa progression, mais depuis quelque temps ce cancer n’est plus l’apanage des hommes, le cancer du poumon tuera bientôt autant que celui du sein et là les femmes sont concernées.

Dans le cadre du 3e plan cancer, la haute autorité de santé (HAS) a déclaré que les conditions n’étaient pas suffisamment remplies pour qu’un dépistage organisé du cancer du poumon soit mis en place, le scanner thoracique à rayon X propose plus de risques que de bénéfices pour le patient. Toujours selon les propos de la HAS, même si le cancer du poumon était détecté à un stade précoce, les traitements actuels ne permettraient pas de les traiter correctement. Quiconque a été fumeur a deux fois plus de risques de développer un cancer du poumon qu’une personne qui n’a jamais fumé.

Un dépistage organisé déconseillé pour le cancer du poumon

D’autres facteurs à risque commencent à être identifiés : amiante, radiations ionisantes, goudron, gaz radon, certains métaux. De nombreuses études semblent également confirmer que des anomalies génétiques pourraient aussi favoriser l’apparition de cancer du poumon, et tout particulièrement chez les non-fumeurs. Au vu des dernières conclusions de la HAS qui conseille de ne pas mettre en place le dépistage organisé, elle préconise plutôt la prévention, de poursuivre la recherche des traitements et de continuer la lutte anti tabac et surtout de repérer très vite les premiers signes d’alerte.

À partir du 20 mai, la publicité concernant les e.cigarettes sera désormais interdite à la télévision et sur les ondes ainsi que dans les lieux publics extérieure, la France rejoint avec cette interdiction 26 pays qui ont déjà adopté cette mesure.

Des poumons, Pixabay – bykst

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Drôme : une chauve-souris diagnostiquée comme atteinte de la rage

Le denier cas humain de la rage, en France, plus particulièrement en Guyane, remonte à …

Réagissez !