La chimiothérapie, un traitement possible contre la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie qui touche le système nerveux central, tout particulièrement le cerveau, la moelle épinière, les nerfs optiques. Les symptômes liés à la pathologie sont variables, troubles de la vision, des mouvements, décharges électriques dans tout le corps, engourdissements.

Hôpital

 

L’intérêt de la chimiothérapie contre la sclérose en plaques

Au bout de plusieurs années, la maladie laisse des séquelles qui peuvent devenir très vite invalidantes, la mémoire, la parole peuvent également être touchées suivant l’évolution de la maladie. La sclérose en plaques a été décrite pour la toute première fois par le neurologue français Jean Martin Charcot en 1868.

Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’hôpital ainsi que de l’université d’Ottawa au Canada a mené un essai clinique en combinant la chimiothérapie, le traitement par cellules souches sanguines sur des patients au stade précoce de la maladie. Plus de 24 personnes ont été suivies durant une période maximum de 13 ans, au cours de l’expérience, aucun malade n’a pris de traitements médicamenteux, plus de 70% des patients ont constaté que la progression de la maladie avait cessé complètement. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue The Lancet.

Un procédé intéressant, mais risqué

Les scientifiques estiment que les résultats obtenus sont très encourageants contre la lutte de la sclérose en plaques, mais la prudence est de mise, le protocole engendre de nombreux risques. Durant l’essai clinique, un patient est décédé des suites des complications liées à la chimiothérapie, 8 malades ont vu une telle amélioration que plusieurs années après le traitement, leur handicap s’était considérablement amélioré. Ces tests sont très prometteurs, mais il faudra encore mettre au point d’autres études afin d’affiner l’expérience.

La sclérose en plaques touche environ plus de 100.000 personnes en France

400.000 sont identifiés en Europe, plus de 2,3 millions à travers le monde. L’âge du début de la maladie se situe entre 25 et 45 ans. Aujourd’hui dans notre pays, 4000 à 6000 nouveaux cas sont diagnostiqués, parmi ces personnes 3 sur 4 sont des femmes. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune, car le système immunitaire du patient se dérègle.

Hôpital, Pixabay – PublicDomainArchive

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !