Accueil / Actualités / Chlamydia : vers un vaccin nasal pour vaincre cette maladie

Chlamydia : vers un vaccin nasal pour vaincre cette maladie

La Chlamydia est une infection sexuellement transmissible, elle est fréquente en Amérique du Nord et en Europe. Le nombre de cas augmente depuis ces dernières années. En France, 1,6% des hommes, 1,4% des femmes de 18 à 44 ans en sont atteints.

Médecin

Un vaccin contre la Chlamydia est sur la bonne voie

Cette maladie est très difficile à diagnostiquer, car la plupart des personnes infectées ne présentent aucun symptôme. Elle peut entraîner plusieurs ennuis de santé si elle n’est pas dépistée, soignée rapidement. La Chlamydia se transmet par voie sexuelle, vaginale, anale non protégée, elle peut également être transmise au nourrisson par la mère lors de l’accouchement. Un premier vaccin vient d’être testé.

Tous les essais mis en œuvre ces dernières années pour le mettre au point ont échoué. Des chercheurs canadiens ont élaboré un modèle dont les premiers résultats semblent très prometteurs, les résultats ont été publiés dans la revue Vaccine. Les scientifiques ont analysé l’effet de l’antigène BD 584, une substance qui active les réactions immunitaires, l’opération est concluante, la maladie serait moins contagieuse, elle se transmettrait également moins facilement, les essais sur les souris montrent que le phénomène serait réduit de 87,5%. C’est l’espoir de voir prochainement un vaccin contre la Chlamydia.

Le préservatif permet de lutter contre une infection

Les symptômes peuvent apparaître quelques jours, voire mois après la contamination, mais dans la majorité des cas, ils restent quasi invisibles : une sensation de brûlure au moment d’uriner, une perte vaginale anormale, un écoulement clair par le vagin, le pénis. L’examen médical se fait par un frottis pour les filles, par une analyse d’urine pour les garçons. Les traitements se font par antibiotiques, mais ils ne préservent pas d’une nouvelle infection, le préservatif reste le meilleur moyen de s’en protéger.

L’intérêt de pratiquer des examens supplémentaires

Une Chlamydia non traitée peut se propager dans le vagin vers l’utérus, elle peut entraîner une infertilité, chez l’homme, elle provoque une inflammation de la prostate ou des testicules provoquant également l’infertilité. L’infection par la Chlamydia accroît le risque de transmission du VIH. Malgré qu’elle soit facile à traiter, d’année en année de nombreuses personnes souffrent de complications graves, la cécité est également un risque. Les recherches doivent se poursuivent sur d’autres animaux avant d’être testé chez l’homme.

Médecin, Pixabay – skeeze

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Restaurant

Nantes : une septuagénaire, signalée pour disparition inquiétante, retrouvée pour une note de restauration impayée

Une dame dépressive, âgée de 70 ans, a été mise en examen et placée en …

Réagissez !