Accueil / Actualités / Un dangereux virus créé par un chercheur, le corps médical en alerte

Un dangereux virus créé par un chercheur, le corps médical en alerte

Un dangereux virus à la fois invincible et mortel a été créé par un chercheur en laboratoire d’origine japonais. Le corps médical critique cette initiative.

Microscope, laboratoire
[/media-credit] Microscope, laboratoire
Parfois, certains humains peuvent se demander si l’Homme n’est pas sa propre menace. En effet, un scientifique japonais a eu la mauvaise idée de créer un virus dans un laboratoire et une alerte a été émise par le corps médical. Par conséquent, de nombreux scientifiques tirent la sonnette d’alarme en critiquant violemment les travaux d’un certain Yoshihiro Kawaoka, un virologue qui exerce aux États-Unis dans l’Université du Wisconsin. Le virus qui a vu le jour dans ce laboratoire est une souche de la grippe H1N1. C’est pour cette raison que cette « création » est au cœur d’un intense débat, car cette maladie a été la cause de centaines de milliers de décès. Ce n’est toutefois pas la première fois que ce professeur est au cœur d’une polémique. Le ministère de la Santé des États-Unis estiment que les travaux de ce professeur peuvent inspirer des terroristes.

Un virus dangereux à l’origine de nombreux morts

Il faut noter qu’une pandémie avait été référencée il y a 5 ans à cause du virus H1N1. Ce dernier est mortel, car l’humain n’a pas la chance d’être immunisé. Le virologue a donc tenté de mettre au point ce virus invincible et mortel dans le but de découvrir des vaccins. Ces derniers seraient par conséquent susceptibles de protéger les humains des formes les plus virulentes de cette maladie.

La création de ce virus suscite l’incompréhension

Avant la publication de ces travaux dans une revue scientifique, l’OMS a eu l’opportunité d’étudier la création de ce virus. Le professeur de cette Université estime que la souche a été mise au point dans des « conditions sécurisées », mais les méthodes sont largement critiquées. Le corps médical a donc émis une alerte et des professeurs ont souhaité exprimer dans The Independent leur incompréhension. Certains scientifiques sont même « horrifiés » et des experts pointent du doigt une méthode dangereuse.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Asthme

BPCO et asthme : des millions de personnes ont perdu la vie

L’asthme et la broncho-pneumopathie chronique respiratoire (BPCO) auraient fait plus de 3,6 millions de victimes, …

3 commentaires

  1. Ils ont déjà créé le sida. Ca ne leur suffisait pas ?!
    Je suis contre la peine de mort mais si la survie de l’humanité doit passer par la mort de ces scientifiques fous, je fermerai les yeux.

  2. Qu’en disent les responsables de l’Université où travaille ce chercheur ?

  3. Pour tout scientifique qui connait les virus grippaux en général, et le travail effectué par Kawaoka dans ce cas particulier, cet article est bourré de raccourcis et d’erreurs… juste pour faire peur au lecteur ??

Réagissez !