Epilation intégrale : un danger souvent sous-estimé par les femmes

Les femmes dès que les beaux jours pointent leur nez, que la plage se profile avec les bains de soleil optent pour l’épilation intégrale du maillot, chez soi, chez le dermatologue, en cabine, à la cire, au laser, au rasoir. Les médecins alertent sur les conséquences néfastes encourues. En effet, les risques de développer une infection cutanée ou de contracter une maladie sexuellement transmissible sont possibles en l’absence de poils.

Epilation

Alors que les magazines vantent l’épilation intégrale du maillot, la pratique peut se révéler dangereuse, engendrer des conséquences plus ou moins graves sur la santé

Après la chasse aux kilos superflus accumulés tout au long de l’hiver, c’est au tour des poils d’être sur le devant de la scène. Dans notre société moderne, les poils sont de mauvais goût, ils doivent être éliminés. Les causes sont diverses, recherche de l’hygiène absolue, phénomène de mode, volonté de ressembler à toutes ces filles qui se dévoilent sur les réseaux sociaux. Pourtant les risques sont réels. L’épilation intégrale peut provoquer des micro coupures sur les parties génitales, les bactéries vont alors se développer à grande vitesse, herpès, ou pire encore staphylocoque doré. Les poils sont présents sur le corps pour empêcher les infections, ils ne sont pas là par hasard, en les enlevant, on ôte la protection. Avant de passer par la case épilation, bien réfléchir aux conséquences.

Les beaux jours arrivent, la chasse aux poils a commencé pour de nombreuses femmes, font-elles vraiment le bon choix, ne mettent-elles pas leur santé en danger avec cette pratique ?

Une étude d’IPSOS dévoile que cet été plus de 22% des Françaises vont s’épiler le pubis contre 12% au printemps. Certaines précédentes enquêtes ont démontré que les femmes qui optaient pour l’épilation intégrale s’exposaient à davantage de maladies sexuellement transmissibles notamment l’herpès, la syphilis, la chlamydia, la blennorragie. Si l’on choisit l’épilation, l’hygiène doit être une priorité, désinfecter la zone ainsi que le matériel utilisé. Afin d’éviter les poils incarnés qui peuvent s’infecter, il est important d’espacer les rasages. Une fois épilé, ne pas porter des pantalons trop serrés qui frottent, compriment la zone pubienne fragilisée, utiliser des savons doux, les protèges slips au quotidien, un geste à bannir. La beauté, l’apparence, des comportements qui restent personnels, respecter quelques règles de bon sens, ne passe précipiter vers une mode sans en connaître les conséquences.

Epilation, Pixabay – Milotze

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *