LOADING

Type to search

Fipronil : après les œufs, l’affaire du shampoing dangereux contre les poux

3 mois ago
Share

Personne n’a pu échapper au scandale alimentaire qui secoue l’Europe actuellement, le Fipronil dans les œufs contaminés. Une molécule qui est pourtant interdite dans le traitements des animaux destinés à la consommation. L’agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement tente de rassurer la population en précisant que ce produit est modérément dangereux lorsqu’il est ingéré en petite quantité. Toutefois, elle met en garde sur un autre problème, le fipronil contenu dans un produit vétérinaire le Frontline.

Cheveux

Ce produit destiné aux animaux pour éliminer les tiques, les puces et autres parasites serait détourné de son usage premier par des parents d’enfants ayant des poux

En effet,  certains parents utiliseraient ce produit vétérinaire pour éradiquer les poux, les lentes sur la tête de leurs chérubins, une idée contestable pour leur santé. Alors que la liste des produits retirés à la vente a été communiquée par le gouvernement, le fipronil fait à nouveau parler de lui. Il est couramment utilisé depuis les années 1990 contre les tiques sous forme des sprays, de pipettes sous la marque Frontline, comme insecticide domestique contre les cafards, les moustiques, les sauterelles. Cette molécule a été classée comme peu toxique selon l’OMS si son usage est utilisé en faible quantité. Des apiculteurs considèrent ce produit comme étant en partie responsable de la mortalité importante des abeilles.

L’agence de sécurité sanitaire a rendu ses dernières conclusions, le risque pour la santé humaine est très faible en ce qui concerne les œufs contaminés

Quel enfant n’est pas un jour revenu de l’école avec des poux dans ? Il existe sur le marché de nombreux produits pour les éradiquer de manière efficace. Certains parents constatant  que le produit qu’ils utilisent sur leur chien fonctionne très bien ont tenté de neutraliser les poux de leurs enfants avec du Frontline. En 2014, l’ANSES avait déjà fait paraître un communiqué

Pas de médicaments vétérinaires pour traiter les poux des enfants.

A forte dose, cela peut provoquer des irritations, des vomissements, des troubles digestifs, des risques neurologiques car les enfants mettent souvent leurs cheveux dans la bouche, ils manipulent les pipettes  selon le Nouvel Obs. On est en droit de se poser une question, qu’en est-il de la santé de nos animaux ?

Cheveux, Pixabay – Pezibear

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *