Greffe d’utérus en France : un accord pour une expérimentation

La greffe d’utérus en France sera possible, car un accord a été donné par l’ANSM. Une première expérimentation devrait avoir lieu et huit femmes sont susceptibles d’intégrer ce projet de grande envergure.

Le domaine de la médecine ne cesse de croître et désormais les chirurgiens ont les capacités nécessaires pour réussir une greffe d’utérus. Les scientifiques ont toutefois étudié le sujet pendant de longues années avant de proposer une méthode intéressant. L4année dernière, le secteur prenait un tournant important en Suède avec un bébé. Ce dernier n’était pas anodin, car il avait vu le jour dans un utérus greffé sur sa maman.

Un accord important pour la France et de nombreuses femmes

Cette prouesse est donc encourageante et pourrait donner de l’espoir à toutes les femmes qui présentent un problème de santé ou un dysfonctionnement ne permettant pas de donner la vie. Ce procédé se présente également comme une solution pour tenter de réduire l’infertilité d’origine utérine selon Le Monde. Par conséquent, huit femmes obtiendront l’utérus de donneuses qui se retrouveront en mort cérébrale. Cet état est important, car le patient est déclaré comme décédé, mais les organes peuvent être exploités dans le cadre d’un don.

Une grande patience pour la réussite de la greffe d’utérus en France

Pour sélectionner les femmes qui ont recours à cette greffe de l’utérus, des critères ont été établis. Les patientes ne doivent pas avoir d’enfants et elles seront sélectionnées si elles ont subi une ablation de l’utérus. L’ANSM vient donc de donner son accord aux chercheurs français et pour que cette méthode devienne courante, il faudra sans aucun doute attendre de nombreuses années. Pour l’instant, il s’agit d’une phase d’expérimentation et la première naissance française pourrait être référencée seulement en 2018.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *