LOADING

Type to search

Tags:

Implant rétinien : des aveugles jouissent à nouveau de la vue

4 années ago
Share

L’implant rétinien est susceptible de changer le quotidien des aveugles puisque grâce à cette technologie, ils retrouvent la vue.

Une page de braille dédiée aux aveugles

[/media-credit] Une page de braille dédiée aux aveugles

Lorsqu’une personne voyante perd l’usage de la vue, l’ensemble de son quotidien est bouleversé. Elle doit s’adapter et la situation peut s’avérer très complexe à gérer pour certains non-voyants. Une société implantée en France et baptisée Pixium a décidé d’améliorer leur quotidien en proposant un implant rétinien spécifique. Ce dernier développé par le Pr José Alain Sahel et Bernard Gilly est susceptible de redonner la vue à ces personnes. Il faut noter que quelques conditions sont à prendre en compte pour que le concept fonctionne. En effet, cet implant rétinien n’est pas proposé aux aveugles de naissance. Cette restriction s’explique par le fonctionnement de cette technologie.

Retrouver la vue grâce à un implant rétinien

En effet, l’implant envoie des impulsions électriques au cerveau. Ce dernier qui est sollicité par l’implant rétinien doit donc reconstruire l’image vue par l’individu. Ainsi, cet appareil ne fonctionne que pour les personnes qui ont déjà mémorisé des couleurs, des formes… Il faut également que ces aveugles soient atteints de la rétinite pigmentaire qui est une maladie génétique. Cette dernière est très pénalisante puisque les bâtonnets et les cônes qui sont essentiels pour la vision sont détruits.

Une commercialisation prévue l’année prochaine

Pour tester l’implant rétinien, cinq personnes ont été sélectionnées, dont deux Français. L’un d’entre eux a spécifié selon France Inter que cette aventure avait été sensationnelle : « juste avant, j’avais peur de ne pas voir, et puis le flash est venu, c’est une grande émotion ». Pour jouir à nouveau de la vue, il est nécessaire d’être patient puisque le travail s’échelonne sur plusieurs mois. La société propose donc une caméra fixée sur les lunettes, qui a pour objectif d’enregistrer les mouvements. L’implant est quant à lui relié à des électrodes qui communiquent avec le cerveau. Les premiers essais ont été à la hauteur des espérances, une commercialisation serait donc programmée pour 2015.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *