Inde : une femme égyptienne, sans doute la plus grosse du monde, pesant 500 kilos, va être opérée gracieusement

Eman Ahmed Abd El Aty, une Égyptienne de 36 ans, vient de se voir offrir une opération, qualifiée de vitale, de son poids. Selon les dires de sa famille, elle n’a pas quitté sa chambre, en l’espace de 25 ans car elle est très handicapée (sa mobilité est fortement réduite) et honteuse de peser un poids qui avoisinerait les 500 kilos ! L’hôpital Saifee de Mumbai a conçu un bloc opératoire à 280 000 euros adapté à son attention. Ce fantastique geste de générosité explique pourquoi Eman Ahmed Abd El Aty a quitté son Egypte pour l’Inde, où elle sera très prochainement opérée.

Obésité

Une femme égyptienne, au poids lourd de 500 kilos à porter, tant physiquement que psychologiquement, souffrirait d’un éléphantiasis ou d’un lymphœdème

Selon toute vraisemblance, Eman Ahmed Abd El Aty se révèle être la femme, en vie, la plus grosse du monde. Elle pesait cinq kilos au moment de voir le jour. Diagnostiquée avec précocité d’un éléphantiasis, une pathologie causant un gonflement des membres, elle est alitée depuis ses 11 ans. Selon le chirurgien devant l’opérer, le docteur Muffazal Lakdawala, la possibilité d’un lymphœdème, comme autre diagnostic proposé, est à ne pas écarter : il s’agit de l’accumulation de liquide lymphatique dans les tissus de la peau. Le chirurgien a proposé de l’opérer gratuitement. Son transfert en Inde a été facilité, pour ne pas dire appuyé, par la ministre indienne des Affaires étrangères.

Une opération chirurgicale, qualifiée de vitale, mais entièrement gratuite, doit se dérouler en Inde, où notre patiente est déjà arrivée à Mumbai (Bombay)

Pour le déplacement jusqu’à la mégalopole de Mumbai, connue aussi sous le nom de Bombay, un avion a été aménagé, pour lui faciliter le voyage. Il était aussi équipé de matériel médical. A cela, s’est ajouté un lit adapté pour épouser ses formes des plus généreuses. Notons que cette patiente est atteinte de multiples complications : paralysie des membres droits, élocution étant défaillante, diabète de type 2 (l’une des formes les plus graves), hypertension, hypothyroïdie, difficultés à respirer et crise de goutte. Deux à trois mois de rétablissement post-opératoires, ceci en milieu hospitalier, seront nécessaires, et son poids ne sera pas en dessous du cap des cent kilos d’ici deux à trois ans.

Obésité, Pixabay – cocoparisienne

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *