Accueil / Actualités / Insuffisance rénale : la viande rouge est à savourer avec modération

Insuffisance rénale : la viande rouge est à savourer avec modération

Consommer trop de viande rouge peut avoir un impact sur l’espérance de vie selon plusieurs études. Lorsqu’elle est transformée, le constat est encore pire. Pour la charcuterie (le bacon, les saucisses) les chiffres s’avèrent encore plus élevés, le risque de mortalité augmente de plus de 20%.

La viande rouge

Une insuffisance rénale en lien avec une consommation de viande rouge

Peut-on troquer de la viande rouge contre d’autres aliments tout en gardant les mêmes bénéfices pour la santé de l’organisme ? Faut-il pour autant la bannir de notre assiette ? La viande rouge peut parfaitement être intégrée à une alimentation dite équilibrée, mais des méthodes de cuisson sont recommandées. Le grill se révèle être parfait, car la viande est coupée très fine. On peut toujours la remplacer par d’autres sources de protéines : la volaille, le poisson, les haricots, les lentilles. Une dernière étude mettrait en évidence les risques encourus par les gros consommateurs de viande rouge, une insuffisance rénale est pointée du doigt.

Envisager de remplacer la viande rouge par d’autres produits

Les scientifiques ont mené une enquête auprès de la population chinoise de Singapour. Plus de 63 250 personnes étaient requises pour cette étude, ils consommaient de la volaille, du poisson, des produits laitiers, des œufs, la viande rouge faisait également partie de leur alimentation. Dans 97% des cas, il s’agissait de viande de porc. Au cours de ce suivi, plus de 951 cas ont été recensés. Manger trop de viande rouge augmenterait de 40% le risque de pathologies rénales. Le phénomène n’aurait pas été observé avec la consommation de poisson, de volaille, d’œufs, de produits laitiers. Les légumineuses et le soja joueraient un rôle protecteur. Le risque de déficience rénale se réduirait de plus de 62% pour les personnes ayant au cours de l’étude remplacé une portion de viande rouge par une autre source de protéines.

L’insuffisance rénale est une maladie des reins

Ces organes fonctionnent moins bien, cette maladie rénale est chronique et silencieuse. L’évolution est lente et elle ne régresse pas. En France, plus de 10% de la population présente un dysfonctionnement du rein, le nombre de personnes est estimé à 3 millions en 2014, plus de 3241 greffes rénales ont été réalisées en 2014. Il est recommandé aux personnes atteintes de maladies des reins de réduire l’apport en protéines animales.

La viande rouge, Pixabay – Romi

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Pompiers

Un morceau de fromage responsable du décès d’un enfant de deux ans et demi

Les faits se sont déroulés en Belgique dans la ville de Vivorde, un enfant âgé …

Réagissez !