Accueil / Actualités / Journée française de l’allergie, ce qu’il ne faut pas oublier

Journée française de l’allergie, ce qu’il ne faut pas oublier

Ce mardi a eu lieu le 10e anniversaire de la journée française de l’allergie. Elles représentent la 4e maladie dans le monde après le cancer, les problèmes cardiovasculaires et le sida. L’association Asthme & Allergies vient de publier à cette occasion plus de dix propositions afin d’améliorer la prise en charge de toutes les personnes qui souffrent  de cette pathologie dans notre pays.

Améliorer la prise en charge de toutes les allergies

Le nombre de malades atteints d’allergies a doublé en plus de vingt ans et, pour éviter que des complications majeures viennent s’ajouter aux symptômes déjà très invalidants de l’allergie, les professionnels préconisent une meilleure prise en charge le plus tôt possible. L’OMS prévoit que, d’ici 2050, c’est plus de 50% de la population qui sera confrontée à l’allergie. Actuellement, un Français sur cinq est atteint d’allergie et cependant ces pathologies ne sont pas reconnus en tant que spécialité médicale.

Etablir le meilleur diagnostic au plus tôt

Le nombre d’allergologues a d’ailleurs fortement diminué ces dernières années. La prise en charge des malades reste essentielle, il faut savoir reconnaître les premiers symptômes (nez bouché, picotement des yeux, éternuements) pour que des traitements soient prescrits le plus tôt possible, dès qu’une personne perçoit ce genre de désagréments, elle doit consulter un professionnel de santé pour vérifier qu’il s’agit bien d’allergie. Les tests avant l’âge de cinq ans sont tout à fait possibles comme le précise un allergologue de Boulogne-Billancourt.

Ne pas négliger l’apparition de certains symptômes

Les personnes qui souffrent d’allergies n’ont pas le réflexe de consulter un médecin rapidement pensant souvent que cela n’est qu’un rhume et qu’il va forcément passer dans quelques jours, trop de personnes ignorent qu’elles sont allergiques et pourtant une simple rhinite peut vite se transformer en problèmes respiratoires plus ou moins graves, plus de 30% de rhinites non traitées correctement finissent en asthme et chaque année. Ce sont plus de 1000 personnes qui décèdent suite à des crises d’asthme en France. Un tchat a eu lieu le 22 mars sur les problèmes d’allergies et le dialogue continue sur la page Facebook de l’association (asthme & allergies ) et via son compte Twitter (@AsthmeAllergies). Toutes les questions sont posées afin de mieux comprendre les allergies et trouver une orientation vers un spécialiste pour se soigner correctement comme le souligne Pourquoi Docteur.

Allergies, Pixabay – seawie

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sport

Un sportif filme sa crampe du mollet droit : du jamais vu tant c’est insoutenable !

Nous sommes tous égaux face à des crampes qui peuvent nous gâcher une séance de …

Réagissez !