Accueil / Actualités / L’alcool est considéré comme la cause de plus de 7 cancers

L’alcool est considéré comme la cause de plus de 7 cancers

Cette déclaration provient d’une étude publiée dans la revue scientifique Addiction, menée par les chercheurs de l’université en Nouvelle-Zélande. L’alcool causerait la survenue de plus de sept cancers au minimum. Selon l’enquête, les chiffres montreraient qu’il est responsable de près d’un demi-million de décès : soit 5,8% de morts par cancers dans le monde entier.

Alcool

Dissuader les consommateurs d’alcool

Les preuves sont désormais assez nombreuses et même accablantes pour pouvoir affirmer que l’alcool est directement impliqué dans de nombreux cancers : du sein, du foie, du larynx, de l’œsophage, du rectum, de l’oropharynx, du côlon.

La personne en charge de cette étude est arrivée à ses conclusions après avoir étudié les examens effectués au cours des dix dernières années par le fonds mondial de la recherche sur le cancer, l’Organisation mondiale de la Santé ainsi que d’autres organismes faisant autorité dans le domaine. L’étude met en avant certaines recommandations qu’ils faudrait appliquer très rapidement, encourager les consommateurs à mettre en place des « journées sans alcool », apposer sur les bouteilles des étiquettes avertissant des dangers comme c’est le cas en France pour les paquets de cigarettes, une sorte de dissuasion visuelle.

500 000 décès par cancers expliqués par l’alcool

Les experts en santé ont approuvé les conclusions de ce rapport. Afin de lutter contre les dommages favorisés par l’alcoolisme et l’ignorance du public à ce sujet, ils ont demandé aux responsables de lancer des campagnes d’informations visant à mieux confronter les personnes sur les réels dangers de l’alcool sur l’organisme. Ces boissons sous toutes ces formes, cocktails, bières, spiritueux sont responsables de plus de 500.000 décès par cancers selon les auteurs de cette étude, plus de 6% de la mortalité annuelle.

L’alcool en lui même n’est pas cancérigène

Les consommateurs modérés doivent également savoir que, boire peu et régulièrement peut entraîner plus de risques que pour les abstinents. Arrêter de boire, réduit de plus de 15% la probabilité de développer un cancer à 5 ans. L’alcool n’est pas considéré comme cancérigène, ce sont les dégâts qu’il inflige aux organes qui entraînent le développement des cancers. Même s’il peut se révéler festif, la vie ne l’est-elle pas plus ?

Alcool, Pixabay – markusspiske

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Asthme

BPCO et asthme : des millions de personnes ont perdu la vie

L’asthme et la broncho-pneumopathie chronique respiratoire (BPCO) auraient fait plus de 3,6 millions de victimes, …

Un seul commentaire

  1. Si vivre c’est manger sans gluten, sans gras, ne pas fumer du tabac ou autre chose, ne pas boire d’alcool, ne pas rouler vite, ne pas prendre de risques, ne pas baiser, ne pas rester assis trop longtemps, ne pas, ne pas , ne pas …. autant se suicider tout de suite ! C’est déjà tellement chiant « la vie » que si on ne peut plus sen exciper un peu, on n’en voit plus du tout l’intérêt. Les Grecs anciens disaient que si une mères pensait au bonheur de son futur enfant, elles ne le ferait pas ! En oure, pour conclure : cancer ou pas, il faut bien que les hommes meurent ! On n’est déjà pas assez nombreux ?

Réagissez !